Le gaspillage alimentaire est un problème qui ne peut plus être ignoré parce que chaque morceau de nourriture qui finit dans la poubelle signifie également un gaspillage de ressources telles que l’eau, les terres agricoles et l’énergie nécessaire pour produire de la nourriture. Certains développeurs ont pris sur eux-mêmes de trouver des moyens pour  connecter les gens à la nourriture qui serait gaspillée, et aidant ainsi à réduire la quantité de nourriture jetée chaque jour. Voici six applications qui vont changer la façon dont vous achetez de la nourriture.

Dans un monde où une personne sur neuf (environ 795 millions de personnes) n’a pas de nourriture à manger, nous continuons de gaspiller chaque année 1,3 milliard de tonnes d’aliments comestibles, selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Cela signifie qu’un tiers de la nourriture produite pour la consommation humaine est perdue.

La sélection de légumes et de fruits sans défaut est devenue une habitude pour de nombreux consommateurs. Des bananes jaune vif sans taches brunes, des poivrons orange parfaitement formés et des pommes qui ont une brillance rouge impeccable sans meurtrissures. En réalité, cette habitude « inoffensive » contribue au fait de jeter des aliments parfaitement comestibles, seulement, à cause de leur apparence. En fin de compte, le gaspillage alimentaire est responsable de plus de sept pour cent (7%) des émissions de gaz à effet de serre (GES) dans le monde, ce qui en fait un défi majeur dans la lutte contre le changement climatique.

Saviez-vous qu’au Royaume-Uni, 1,4 million de bananes sont jetées chaque jour ?

Le gaspillage alimentaire est un problème qui ne peut plus être ignoré parce que chaque morceau de nourriture qui finit dans la poubelle signifie également un gaspillage de ressources telles que l’eau, les terres agricoles et l’énergie nécessaire pour produire de la nourriture. Certains développeurs ont pris sur eux-mêmes de trouver des moyens de connecter les gens à la nourriture qui serait gaspillée, et aidant ainsi à réduire la quantité de nourriture jetée chaque jour.

Voici six applications qui vont changer la façon dont vous achetez de la nourriture :

YourLocal : Pour lutter contre le gaspillage alimentaire au Danemark, deux amis ont eu l’idée de connecter les consommateurs aux magasins locaux qui ont des restes de nourriture. Compte tenu de son succès, YourLocal est devenue en 2015 la première application à avoir  aidé les petites entreprises et les supermarchés à vendre des surplus alimentaires qui autrement seraient gaspillés.

L’application est disponible pour iPhone et Android.

Too Good To Go: Le concept est simple : grâce à une application gratuite pour smartphone, Too Good To Go aide les magasins d’alimentation à vendre leurs surplus alimentaires au lieu de les jeter. Le meilleur dans tout ça c’est que les gens peuvent profiter de la bonne nourriture pour  une fraction du prix. Cette application gratuite pour smartphone est disponible en Belgique, au Danemark, en France, en Allemagne, aux Pays-Bas, en Norvège, en Suisse et au Royaume-Uni, avec des projets d’expansion vers d’autres pays. Si vous vivez dans l’un de ces pays, commencez à économiser sur la nourriture dès aujourd’hui.

L’application est disponible pour iPhone et Android.

En 2017, les utilisateurs de Too Good To Go ont épargné plus de 2 millions de repas qui auraient probablement fini à la poubelle.

Olio: La prochaine fois que vous partez pour une escapade de week-end, pensez à partager vos légumes et fruits avec votre voisin. Cette application permet aux utilisateurs de se connecter avec les voisins ou les magasins locaux qui ont des surplus de nourriture. L’application permet également de faire une rechercher des aliments disponibles à proximité et d’organiser leur ramassage. Tous les produits sont gratuits ou constituent des dons destinés aux organismes de bienfaisance.

L’application est disponible pour iPhone et Android.

No Food Wasted: Cette application, au Pays-Bas, permet aux gens de savoir le moment où les produits dont la date de péremption est proche sont mis en vente dans leur supermarché local. Cela signifie que vous pouvez rapidement changer votre liste d’achats, acheter des produits mis en solde, et économiser de l’argent.

L’application est disponible pour iPhone et Android.

Dans les pays en développement, 40 % des pertes surviennent pendant la récolte et la transformation. Dans les pays industrialisés, 40 % des pertes surviennent au niveau du commerce de détail ou des consommateurs. Source: FAO.

We Save Eat: Pour lutter contre le gaspillage alimentaire à Barcelone, les magasins publient leurs excédent de produits alimentaires sur We Save Eat et les utilisateurs peuvent acheter ces produits à prix réduit. Si vous êtes propriétaire d’un magasin d’alimentation à Barcelone, vous pouvez vous inscrire pour faire partie de la communauté We Save Eat.

L’application est disponible pour iPhone et Android.

Flashfood: Disponible aux États-Unis et au Canada, Flashfood permet aux gens de consulter immédiatement les offres alimentaires proches d’eux. Cela permet non seulement aux acheteurs d’économiser de l’argent, mais aussi aux vendeurs d’augmenter leurs revenus tout en contribuant à la diminution des impacts environnementaux.

L’application est disponible pour téléchargement ici.

Devenir conscient de sa consommation alimentaire est la première étape vers un mode de vie durable. Cependant, vous pouvez faire un pas de plus et apprendre de façon approfondie comment votre alimentation affecte l’environnement et notre planète en suivant notre cours en ligne intitulé Sustainable Diet (Alimentation Durable), actuellement disponible en anglais et en portugais.

Utilisez-vous l’une de ces applications? Si oui, comment a-t-elle changé vos habitudes quotidiennes? Dites-le nous sur Facebook ou Instagram, nous voulons en savoir!

Les citoyens de tous les pays doivent comprendre le changement climatique et ce qu’il signifie pour eux et pour le monde. Le cours fournit une introduction aux actions clés en matière de climat, telles que l’adaptation, le développement à faible émission de carbone, le financement du climat et les négociations sur le climat. Les participants formuleront également une promesse, un projet ou une politique.

 

 

« J’ai adoré ce cours – il m’a aidé à comprendre la manière dont notre climat change et ce qu’il faut faire pour arrêter le changement climatique. Il m’a motivé à continuer à apprendre, à m’impliquer et à agir ». – Un apprenant indien.

S'inscrire
  • Changement Climatique
  • Jeunesse
  • Adaptation
  • Financement
  • Science
  • Éducation
  • Villes
  • Énergie

Cours autonome

8 heures

Pensez, apprendre, agir pour le climat !

Le cours vous aidera à comprendre ce qu’est le changement climatique, en quoi il vous touche vous et les autres, et ce qui peut être fait contre sa progression. Après avoir terminé le cours, les participants seront en mesure de répondre aux questions suivantes :

  • Qu’est-ce que le changement climatique ?
  • Comment prévoyons-nous de nous adapter aux conséquences négatives du changement climatique?
  • Quelles opportunités existent pour un avenir faible en carbone ?
  • Comment prévoyons-nous de financer les mesures pour le climat ?
  • Comment fonctionnent les négociations sur le changement climatique ?

Les participants pourrons également développer un plan ou projet concret d’action pour lutter contre le changement climatique !

Le cours en un coup d’œil

Module 1: Qu’est ce que le changement climatique et en quoi nous affecte t’il ?
Module 2: Comment s’adapter au changement climatique ?
Module 3: Comment atténuer le changement climatique ?
Module 4: Comment planifier et financer l’action contre le changement climatique ?
Module 5: Comment fonctionnent les négociations sur le changement climatique ?
Module 6: Comment agir sur le changement climatique en pratique ?

Il faut deux heures pour compléter chaque module, le temps de regarder les vidéos, suivre les leçons et faire les exercices qui vous présenteront différents aspects du changement climatique !

Vos professeurs

Maxx Diley, Directeur, Prévision et adaptation du climat, Organisation Météorologique mondiale (OMM). Avant de rejoindre l’OMM, Maxx dirigeait l’équipe au programme de développement des Nations Unies, à l’Institut international de recherche sur le climat et la société (IRI) à l’université de Columbia à New York. Avant cela, il a travaillé au service de gestion des catastrophes de la banque mondiale et aux États-Unis. Bureau américain de l’Agence pour le développement international. Il a conçu, géré et contribué aux programmes de gestion de risques et catastrophes en Afrique, en Amérique latine et en Asie, et a rédigé de nombreux documents sur la réduction des catastrophes et sujets liés au climat.

Motsomi Maletjane, Chef d’équipe, unité PMA, Plans et mesures d’adaptation nationale, programme d’adaptation, Secrétariat de la CCNUCC. Dans le plan national d’adaptation et le sous-programme politique. Il travaille sur les sujets liés aux PMA dans le cadre de la Convention et soutient le travail des groupes d’experts sur les pays les moins avancés sur les programmes nationaux d’action d’adaptation (PNAA), les plans nationaux d’adaptation (PNA) et le programme de travail des PMA.

Miguel Naranjo, Responsable de programme, Action mondiale pour le climat, Secrétariat de la CCNUCC. Il a travaillé en tant qu’ingénieur de procédé et responsable environnemental pour une entreprise transnationale avant de rejoindre l’équipe sur le changement climatique des Nations Unies sur l’environnement au bureau régional pour l’Amérique latine et les Caraïbes. Il a rejoint le Secrétariat des Nations Unies sur le changement climatique en 2011, où il s’est ensuite concentré sur le renforcement des capacités des mécanismes d’atténuation et de marché de carbone, et sur la promotion d’action pour le climat dans le secteur privé et auprès d’autres parties prenantes pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris et les objectifs de développement durable.

Steven Stone, Chef des ressources et des banches commerciales, ONU Environnement. Steven possède un doctorat en ressources économiques de l’université de Cornell et a plus de 20 ans d’expérience professionnelle dans la gestion de l’environnement et des ressources naturelles. En tant que responsable de secteur, Steven dirige une équipe dévouée à l’approfondissement de la base de connaissance, à atteindre et soutenir les pays sur les questions environnementales et de ressources économiques comme élément clé de mesures économiques, commerciales et d’investissement.

Dr. Martin Frick, Directeur principal, coordination de mesure et programme, Secrétariat de la CCNUCC. En tant que directeur principal, Martin Frick supervise le travail de la CCNUCC pour soutenir la mise en place de l’Accord de Paris et l’action pour le climat. Il a auparavant travaillé comme directeur du changement climatique à la UNFAO. Il était le représentant allemand des droits de l’homme et des affaires humanitaires à l’Assemblée générale de l’ONU et agissait en tant que premier négociateur de l’Union européenne pour établir le Conseil des droits de l’homme de l’ONU. Il possède un doctorat en droit et était un grand maître de conférence à l’école d’études politiques de Hertie à Berlin.

Niclas Svenningsen, Responsable, Action mondiale pour le climat, Secrétariat de la CCNUCC. Il est en charge de développer et de renforcer les approches et stratégies pour catalyser l’action climatique dans le cadre de, et en plus de, d’activités mandatés par la CCNUCC. Il travaillait auparavant avec le Programme des Nations unies pour l’Environnement (PNUE) où il était responsable de la stratégie climatique neutre du système des Nations Unies, ainsi que pour la mise en œuvre des programmes du PNUE pour les constructions durables, le développement urbain et l’approvisionnement durable.

Trois niveaux d’aptitude climat

Vous pouvez apprendre selon vos besoins, intérêts et temps disponible. Mais n’oubliez pas ! Le temps et les efforts investis dans votre court correspondront à vos connaissances climatiques!

Trois niveaux d’apprentissage climatique correspondant à l’APTITUDE CLIMAT peuvent être obtenus via ce cours :

Niveau 1: Vous connaissez le climat Regardez toutes les vidéos et répondez à tous les quizz.

Niveau 2: Vous pouvez enseigner le climat Regardez toutes les vidéos, complétez les leçons et répondez à tous les quizz.

Niveau 3: Vous pouvez agir pour le climat Regardez toutes les vidéos, complétez les leçons, les activités et répondez à tous les quizz.

Obtenez votre certificat

Un certificat sera disponible après avoir terminé le cours. Une fois que vous avez complété 70% des activités (y compris les quizz, les vidéos et les exercices), vous recevrez un certificat de réalisation.

Votre certificat sera automatiquement disponible pour le téléchargement dans l’onglet « Certification » sur la page principal du cours.

Partenaires

Un remerciement tout particulier à tous les partenaires pédagogiques de l’ UN CC:Learn pour le développement de ce cours !

Le commerce a le pouvoir de verdir la reprise économique après la pandémie. La demande mondiale en biens et services environnementaux devrait augmenter, à mesure que les pays déploient leurs plans de sauvetage comportant d’importantes dispositions en faveur de solutions respectueuses du climat. Ce cours permet aux participants de découvrir les approches clés qui permettront de tirer parti des opportunités commerciales qu’offre le commerce écologique.

S'inscrire
  • Économie Verte
  • Financement
  • Villes
  • Énergie

Cours autonome

2 heures

Bienvenue

La structure du commerce mondial montre que si de nombreux pays en développement jouent aujourd’hui un rôle croissant dans le commerce, de nombreux autres pays, en particulier les pays les moins avancés qui représentent moins de 1 % de l’ensemble du commerce mondial, sont laissés de côté. Toujours fortement tributaires des produits fabriqués à partir de ressources naturelles et des matières premières pour leurs exportations, ces pays sont très vulnérables aux chocs économiques et environnementaux.

La transition vers une économie verte inclusive représente d’importantes opportunités. En exploitant la demande mondiale croissante en biens et services environnementaux, ainsi que la demande des consommateurs pour des produits plus durables, les pays peuvent diversifier leurs économies, réduire leur dépendance à l’égard des produits de base et renforcer leur compétitivité. Ainsi, les sociétés promeuvent un développement durable à long terme tout en renforçant leur capacité à relever les multiples défis environnementaux qui les attendent.

Le commerce a également le pouvoir de verdir la reprise économique suite à la crise de COVID-19. La demande mondiale en biens et services environnementaux devrait augmenter à mesure que les pays déploient des plans de relance économique comportant d’importantes dispositions en faveur de solutions respectueuses du climat. Même si ce cours a été élaboré avant l’arrivée de la COVID-19, son contenu demeure ainsi pertinent dans le cadre des discussions politiques actuelles.

Sur le plan pratique, il est difficile, mais nécessaire de s’assurer que les pays sont à la fois conscients de ces opportunités et qu’ils possèdent les connaissances et les compétences nécessaires pour en tirer parti. Pour relever ce défi, le cours entend initier les participants intéressés des gouvernements, des entreprises et de la société civile aux diverses approches qui peuvent être adoptées pour exploiter les opportunités offertes par le commerce écologique.

Si vous rencontrez des problèmes ou si vous avez des questions, veuillez consulter notre page d’aide.

Qu’apprendrez-vous ?

Au terme de ce cours, les participants seront en mesure de :

  • décrire l’évolution des cadres juridiques et de gouvernance qui sous-tendent l’interface entre le commerce et l’économie verte
  • identifier les défis perçus et les opportunités potentielles liés au commerce dans le cadre de la transition vers une économie verte
  • décrire les conditions politiques favorables à la promotion de pratiques commerciales écologiques
  • mettre en avant des études de cas sectorielles illustrant le commerce écologique en action

Le cours en un coup d’œil

Le cours vise à permettre aux participants d’acquérir une solide compréhension des instruments politiques et des conditions favorables nécessaires aux pays pour faire progresser la transition vers l’économie verte par le biais du commerce écologique et inversement. Ce cours s’articule autour de quatre modules. Chaque module dure environ 20 minutes.

  1. L’interface entre le commerce et l’environnement
  2. Les tensions perçues et les synergies entre la libéralisation des échanges et l’économie verte
  3. Les conditions favorables et la conception des politiques en faveur du commerce écologique
  4. Saisir les opportunités sectorielles

Obtenez un certificat !

Un dernier jeu-questionnaire composé de dix questions à choix multiples sert à évaluer les connaissances acquises par les apprenants par rapport aux objectifs d’apprentissage du cours. Vous pouvez y répondre à tout moment. Jusqu’à trois tentatives sont possibles. Pour réussir au jeu-questionnaire, l’apprenant doit obtenir une note au moins égale ou supérieure à 70 %. Après avoir répondu au quiz avec succès, une attestation de réussite sera disponible en téléchargement sur la page Certification du cours.

Partenaires

Ce cours a été élaboré sous l’égide du Partenariat pour l’action en faveur d’une économie verte (PAGE). PAGE réunit cinq agences des Nations Unies – ONU Environnement, l’Organisation internationale du Travail, le Programme des Nations Unies pour le développement, l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel et l’Institut des Nations Unies pour la formation et la recherche – dont les mandats, les expertises et les réseaux combinés peuvent offrir un soutien intégré et holistique aux pays en matière d’économie verte inclusive.

Les politiques fiscales vertes peuvent contribuer à accroître l’efficacité des dépenses publiques. Tel est le concept clé qui sous-tend la démarche de « reconstruction améliorée » du monde qui fait suite à la pandémie du COVID-19. Ce cours permet aux participants de découvrir les instruments de politique fiscale et les stratégies de réforme qui sont à la disposition des décideurs politiques pour réaliser la transition vers une économie verte.

« Ce cours me plaît beaucoup. Il fait référence à des activités de la vie réelle » — Apprenant de l’Équateur

S'inscrire
  • Économie Verte
  • Villes
  • Financement
  • Énergie

Cours autonome

2 heures

Bienvenue

La pandémie de COVID-19 a mis en lumière les nombreuses fragilités de nos économies et aggravé les inégalités et les déséquilibres existants. Cependant, bien avant que la pandémie ne frappe les nations à travers le monde, bon nombre d’économies étaient marquées par une utilisation néfaste et inefficace des ressources publiques et privées, aggravant la dégradation de l’environnement, la perte de biodiversité, le réchauffement climatique et les vulnérabilités liées à la santé et à l’exclusion sociale. Dans le sillage de la crise sanitaire et économique, les citoyens exigent de plus en plus de s’écarter des modèles usuels en faveur de politiques véritablement novatrices et écologiques. De même, de nombreux gouvernements reconnaissent qu’il ne faut pas manquer de saisir le potentiel transformateur qu’offre la crise actuelle.

L’écologisation des efforts de relèvement peut permettre aux pays de mieux se développer après la pandémie de manière à accroître le bien-être des populations et la résilience des pays aux crises futures. Les politiques fiscales vertes, en particulier, peuvent jouer un rôle clé dans les efforts de relèvement des pays en supprimant les dépenses publiques inefficaces et en cherchant à obtenir des recettes fiscales supplémentaires qui peuvent être orientées vers des mesures d’aide immédiates pour faire face à la COVID-19 tout en soutenant les investissements à long terme. Même si ce cours a été élaboré avant l’arrivée de la COVID-19, son contenu demeure ainsi pertinent dans le cadre des discussions politiques actuelles.

Sur le plan pratique, il est difficile, mais nécessaire de s’assurer que les pays sont à la fois conscients de ces opportunités et qu’ils possèdent les connaissances et les compétences nécessaires pour en tirer parti. Pour relever ce défi, le cours entend initier les participants intéressés des gouvernements, des entreprises et de la société civile aux outils et stratégies de politique fiscale verte dans le but de promouvoir un avenir plus durable.

Si vous rencontrez des problèmes ou si vous avez des questions, veuillez consulter notre page d’aide.

Qu’apprendrez-vous ?

Au terme de ce cours, les participants seront en mesure de :

  • Justifier une adoption plus large d’une politique budgétaire verte
  • Énumérer différents instruments fiscaux afin de promouvoir des résultats économiques, sociaux et environnementaux souhaitables
  • Décrire les étapes clés du cycle politique
  • Mettre en avant les principales opportunités et les principaux défis que posent les secteurs de l’énergie, des transports et de la gestion des déchets
  • Décrire la manière dont la collaboration internationale améliore les mesures de politique fiscale prises au niveau national

Le cours en un coup d’œil

Le cours vise à permettre aux participants d’acquérir une solide compréhension des instruments de politique fiscale et des stratégies de réforme qui sont à la disposition des décideurs politiques pour faire progresser la transition vers l’économie verte. Ce cours s’articule autour de cinq modules. Chaque module dure environ 20 minutes.

  1. La nécessité d’une politique fiscale verte
  2. Instruments fiscaux pour verdir l’économie
  3. Stratégies efficaces de réforme fiscale
  4. Mettre en œuvre une politique fiscale verte dans des secteurs clés
  5. Collaborer pour réussir
  6. Collaborating for impact

Obtenez un certificat !

Un dernier jeu-questionnaire composé de dix questions à choix multiples sert à évaluer les connaissances acquises par les apprenants par rapport aux objectifs d’apprentissage du cours. Vous pouvez y répondre à tout moment. Jusqu’à trois tentatives sont possibles. Pour réussir au jeu-questionnaire, l’apprenant doit obtenir une note au moins égale ou supérieure à 70 %. Après avoir répondu au quiz avec succès, une attestation de réussite sera disponible en téléchargement sur la page Certification du cours.

Partenaires

Ce cours a été élaboré sous l’égide du Partenariat pour l’action en faveur d’une économie verte (PAGE). PAGE réunit cinq agences des Nations Unies – ONU Environnement, l’Organisation internationale du Travail, le Programme des Nations Unies pour le développement, l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel et l’Institut des Nations Unies pour la formation et la recherche – dont les mandats, les expertises et les réseaux combinés peuvent offrir un soutien intégré et holistique aux pays en matière d’économie verte inclusive.

Ce module spécialisé introduit le thème des changements climatiques dans les zones urbaines. Le monde devient de plus en plus urbain et, par conséquent, les villes sont des acteurs importants dans la lutte contre les changements climatiques. Le module couvre à la fois comment les villes sont touchées par les changements climatiques et comment les villes contribuent à ceux-ci. En outre, le module examine comment l’adaptation et l’atténuation aux changements climatiques peuvent être pris en compte dans la planification urbaine et identifier des mesures concrètes. Plusieurs exemples montrent comment les villes peuvent jouer un rôle de transformation dans la lutte contre le changement climatique.

S'inscrire
  • Changement Climatique
  • Villes

Cours court

2 heures

Bienvenue

Ce cours se concentre sur les changements climatiques dans les zones urbaines, couvrant comment les villes sont touchées par ceux-ci, comment elles y contribuent, ainsi que la façon dont elles planifient pour les affronter.

Ce que vous allez apprendre

Après avoir complété ce module spécialisé, les participants seront en mesure de :

  • Décrire les tendances urbaines du XXIe siècle.
  • Décrire le rôle transformateur que les villes peuvent jouer dans la réalisation d’un développement durable et résistant aux changements climatiques.
  • Expliquer comment les zones urbaines sont affectées par les changements climatiques et y contribuent.
  • Expliquer comment l’adaptation et l’atténuation aux changements climatiques peuvent être prises en compte dans la planification urbaine.
  • Identifier des mesures d’adaptation et d’atténuation adaptées aux zones urbaines.

 

Le cours en un coup d’œil

Ce module spécialisé comporte six sections :

  1. Villes du XXIe siècle
  2. Effets des changements climatiques sur les villes
  3. Contribution des villes aux changements climatiques
  4. Intégration de l’adaptation et de l’atténuation aux changements climatiques dans l’aménagement urbain
  5. Adaptation et atténuation des changements climatiques en milieu urbain
  6. Aperçu des grandes initiatives liées au changement climatique et aux villes

Conditions d’achèvement

Une fois le module complété avec plus de 70%, vous recevrez un certificat de complétion d’ONU-Habitat et UNITAR. Vous avez trois tentatives pour chaque quiz.

Collaborateurs

Le module a été développé et évalué par les pairs de UN CC:Learn avec un soutien technique par ONUHabitat.

 

Afin de promouvoir l’apprentissage par le changement climatique, UN CC: Learn a participé à la première session consacrée à ce sujet lors de la Conférence annuelle de l’Association européenne pour l’éducation internationale (EAIE), du 11 au 14 septembre 2018, à Genève, en Suisse. La conférence a rassemblé plus de 5 000 professionnels de l’éducation provenant de 95 pays.

Afin de promouvoir l’apprentissage par le changement climatique, UN CC: Learn a participé à la première session consacrée à ce sujet lors de la Conférence annuelle de l’Association européenne pour l’éducation internationale (EAIE), du 11 au 14 septembre 2018, à Genève, en Suisse. La conférence, la plus grande d’Europe sur l’éducation internationale, en est à sa 30ème édition, et a rassemblé plus de 5 000 professionnels de l’éducation provenant de 95 pays différents.

https://www.eaie.org/geneva.html

La session, intitulée « La voie à suivre – les universités confrontées au changement » a permis aux participants de réfléchir à la manière d’intégrer le changement climatique dans l’enseignement supérieur. Parmi les orateurs, Mme Cristina Rekakavas, travaillant au sein du secrétariat de l’UN CC: Learn, a souligné que personne ne pouvait résoudre les problèmes qu’il ne comprend pas et que, par conséquent, il est essentiel de développer des connaissances pour lutter efficacement contre le changement climatique. Mme Rekakavas a ensuite présenté les domaines et les institutions d’apprentissage nationales / régionales avec lesquelles UN CC: Learn collabore pour améliorer la portée et la durabilité de l’éducation au changement climatique, notamment:

  • Analyser l’impact des activités d’apprentissage et la façon dont elles contribuent au changement des comportements et à la transition vers des sociétés plus vertes et résilientes ;
  • Développer et diffuser des ressources d’apprentissage sur le changement climatique, telles que celles hébergées sur la plate-forme de formation en ligne UN CC: e-Learn ;
  • Promouvoir les échanges de jeunes sur le changement climatique ;
  • Soutenir la mise en œuvre d’actions d’apprentissage dans le monde entier.

Après un premier bloc de trois présentations, les participants ont été invités à discuter en groupes et à identifier les mesures concrètes à prendre dans leurs propres institutions. En collaborant avec des réseaux éducatifs internationaux, UN CC: Learn vise à soutenir la croissance d’une masse critique de personnes possédant les connaissances et les compétences nécessaires à la prise de décisions concrètes pour faire face au changement climatique à travers le monde.

ZCO2 et UN CC:Learn se sont associés pour sensibiliser le public aux enjeux liés au changement climatique et renforcer la résilience climatique des dirigeants des communautés urbaines de de Rio de Janeiro. L’atelier a donné lieu à un échange entre les dirigeants représentant 5 communautés urbaines et des représentants du gouvernement local et des organisations du secteur non-marchand.

Versão em Português

L’initiative menée par ZCO2 et UN CC:Learn a fourni l’espace nécessaire à un échange d’idées visant à faire converger les intérêts pour pouvoir transformer en opportunités les défis liés au changement climatique auxquels les communautés urbaines se trouvent confrontées. En ouverture de l’atelier, les dirigeants communautaires ont expliqué aux 50 participants ce qu’ils avaient appris au cours des deux semaines précédentes puisque chacun d’entre eux avait obtenu un certificat de réussite au cours « Introduction aux changements climatiques », cours accessible en ligne sur la plateforme UN CC:e-Learn.

Mme. Cristina Mendonca, de C40, a alors pris la parole pour expliquer le travail accompli en lien  avec la Mairie pour cartographier les émissions de CO2 au niveau local et les risques climatiques encourus par la région, ainsi que pour intégrer ces données dans le programme des politiques publiques.

Présents à l’événement, Mme. Olga Martins et M. Paull Nemy représentants du Secrétariat d’Etat à l’Environnement, Mme. Gabrielle Guimaraes, conseillère principale pour la coopération multilatérale auprès du Maire de Rio, et Mme. Renata D’Acri responsable de l’éducation aux changements climatiques auprès du Secrétariat Municipal à l’Environnement, ont écouté attentivement les différentes voix qui se sont exprimées, cherchant sans doute déjà à identifier des moyens d’intégrer les opinions formulées dans les politiques et planifications relatives au changement climatique de la municipalité et de l’Etat.

Puis, Mme. Katerina Elias-Trostmann de l’Institut des ressources mondiales (WRI) a présenté le projet d’évaluation de la résilience des communautés urbaines élaboré par le WRI avec l’appui d’organisations publiques dans le contexte de deux communautés de Rio. Ce projet vise à évaluer la résilience de chaque communauté et, surtout, à informer les communautés des enjeux liés au changement climatique et à les préparer à lutter contre ce changement. Tous les dirigeants communautaires présents ont accueilli avec enthousiasme l’idée de déployer le projet dans leurs communautés.

Le directeur de la recherche du Musée de Demain, M. Alfredo Tolmasquim, a convié tous les participants de l’atelier à une visite guidée du musée. Ce dernier accueille une exposition permanente sur le thème de l’Anthropocène qui ne manquera pas d’être de grande utilité aux dirigeants impliqués dans cette initiative, ainsi qu’à leurs familles.

En milieu d’après-midi, M. Andre Leal, directeur de ZCO2, et M. Marcelo de Andrade, fondateur de Pro Natura International, ont illustré des exemples de solutions au changement climatique qui cherchent à transformer des défis en opportunités. La démarche de ZCO2, qui consiste à convertir des certificats existants de réduction d’émissions en avantages pour l’utilisateur moyen, et l’ambition de Pro Natura de concevoir le développement durable à l’échelle des communautés s’appuient toutes deux sur la conviction que la recherche de solutions au changement climatique au plus près du terrain est un gage d’efficacité.

Vers la fin de l’après-midi, Mme. Rayne Ferretti Moraes, la responsable nationale de l’ONU-Habitat pour le Brésil a présenté comment le travail de l’organisme dans le contexte urbain appréhende et gère les acteurs nationaux, régionaux, et locaux dans la poursuite active des objectifs de l’Agenda 2030.

Pour finir, ce fut au tour du responsable du changement climatique au sein de la protection civile, M. Walter Fonseca, de présenter ce qui est fait sur le terrain en matière d’éducation au, et de lutte contre le, changement climatique dans les communautés de Rio. L’organisme de protection civile est toujours le premier à arriver sur les zones sinistrées et mène des campagnes de sensibilisation impressionnantes dans toutes les communautés de la ville.

Quand le représentant de UN CC:Learn, M. Marcio Schittini, a clos la séance et remercié les participants de leur investissement dans ce projet, la pièce regorgeait clairement d’espoir nourri de ces nouvelles rencontres et de la prise de conscience du grand nombre d’actions comparables et complètes mises en œuvre dans la ville de Rio de Janeiro. Mais, surtout, cette journée a permis de nouer des liens entre des représentants importants de la société qui n’ont pas toujours l’occasion de discuter ensemble des défis communs auxquels ils sont confrontés.

ZCO2 et UN CC:Learn travaillent en partenariat afin de sensibiliser les communautés de Rio de Janeiro sur les enjeux liés aux changements climatiques en milieu urbain.

Versão em Português

ZCO2 et UN CC:Learn travaillent en partenariat afin de sensibiliser les communautés de Rio de Janeiro sur les enjeux liés aux changements climatiques en milieu urbain.

Le projet d’éducation aux changements climatiques proposé par le partenariat ZCO2 / UN CC:Learn vise à sensibiliser le public sur les enjeux liés au changement climatique dans un environnement urbain. La première étape est d’obtenir une certification en suivant le cours en ligne de UN CC:Learn « Introduction aux changements climatiques ».

Deux organismes locaux sans but lucratif, les instituts Pro Natura et Desenvolvimento e Gestão ont été habilités par UN CC:Learn à collaborer étroitement avec les communautés pour assurer la continuité du projet après sa phase initiale.

Grâce à cette initiative, une trentaine de dirigeants communautaires pourront suivre une formation en ligne sur les changements climatiques. Les dirigeants qui obtiendront leur certification pourront par la suite prendre part à un atelier organisé au Musée de Demain, qui fournira davantage d’informations sur les enjeux climatiques dans un contexte urbain. La certification et la formation se dérouleront en portugais.

Le cours en ligne « Introduction aux changements climatiques » est une formation portant sur « tout ce qu’il faut savoir » sur le changement climatique, de la science du climat à la gouvernance, et a été conçu pour répondre aux questions fondamentales en matière de changement climatique. Chaque module de cours a été élaboré et examiné par des pairs dans le cadre du programme UN CC:Learn.

À propos de ZCO2

ZCO2 est un programme de coalition de citoyens et d’entreprises qui appuie les initiatives de développement durable pour lutter contre le changement climatique. Il favorise l’implication citoyenne axée sur diverses initiatives soutenant la consommation consciente, en amorçant un cercle vertueux profitable à l’ensemble de la société. ZCO2 fait appel à des solutions technologiques dont Logicalis, des solutions TI et fournisseurs de services de gestion pour développer de sa technologie numérique.

À propos de Pro Natura

La mission de Pro-Natura est rigoureusement alignée sur les objectifs fixés par les conventions des Nations Unies sur la biodiversité, le changement climatique et la lutte contre la désertification. Ses efforts sont essentiellement concentrés sur les enjeux sociaux, économiques et environnementaux que rencontrent les communautés rurales dans les régions tropicales. Pro-Natura propose des solutions économiques viables aux personnes qui peinent à gagner leur vie dans ces environnements menacés. La synergie instaurée par Pro-Natura est obtenue en associant la préservation et la restauration des ressources naturelles à la (re) mise en place d’une gouvernance locale participative.

Ce blog présente des histoires de réussite de personnes et de communautés qui ont été habilitées à agir sur les changements climatiques à travers le développement des connaissances et des compétences.

Ce blog présente des histoires de réussite de personnes et de communautés qui ont été habilitées à agir sur les changements climatiques à travers le développement des connaissances et des compétences.

UN CC:Learn soutient la formation aux changements climatiques, l’éducation et la sensibilisation du public grâce à des efforts de collaboration entre les agences des Nations Unies et les partenaires. Il aide également les pays à adopter une approche stratégique de l’apprentissage en matière des changements climatiques. Ces efforts sont menés dans le but principal d’obtenir des résultats dans des actions de transformation qui contribueront, espérons-le, à limiter la hausse des températures et à réduire les vulnérabilités aux changements climatiques et à ses effets.

Depuis 2011, UN CC:Learn a introduit le thème des changements climatiques à des milliers de personnes dans le monde entier en adoptant des formats innovants d’apprentissage, par le biais du digital et du face-à-face. À travers les histoires postées sur le blog, les lecteurs pourront saisir ce processus d’apprentissage et en savoir plus sur la façon dont les gens ont pris conscience des changements climatiques et de ses effets dans différents domaines, notamment grâce à l’éducation.

En contactant des personnes du réseau UN CC:Learn, en recueillant des données et en suivant leur travail et leurs initiatives, des exemples de leadership exemplaire font partie des résultats. Chaque histoire présente une expérience d’apprentissage et un chemin d’action uniques, car ces personnes et témoignages proviennent de contextes et d’horizons très différents.

Vous pouvez témoigner et partager votre histoire avec nous en vous connectant sur les réseaux sociaux.

Le blog peut être suivi ici. 

Le centre régional UN CC:Learn en République Dominicaine a organisé un webinaire le 2 mars 2017 dans le cadre du travail avec les États membres du Système d’intégration de l’Amérique centrale (SICA) afin de mobiliser des ressources pour la mise en œuvre du Plan d’action régional sur l’apprentissage en matière de changements climatiques.

Avec le soutien de UN CC:Learn, les huit États membres du SICA travaillent ensemble pour mobiliser des ressources pour la mise en œuvre du Plan d’action régional sur l’apprentissage en matière de changements climatiques. Afin de lancer l’élaboration d’une proposition de financement conjointe, le centre régional UN CC:Learn en République Dominicaine a organisé un webinaire le 2 mars 2017. Des représentants de 12 ministères de l’éducation et de l’environnement se sont joints à la discussion pour explorer différents mécanismes de financement et de mobilisation des ressources pour l’éducation et la formation en matière de changements climatiques. L’événement a été organisé en collaboration avec l’École de Francfort – Centre de collaboration du PNUE pour le climat et le financement durable.

Vision - Les activités nationales d'apprentissage en matière de changements climatiques sont renforcées par la coopération régionale et le partage d'expériences.

Le webinaire s’inscrit dans le cadre du Programa Regional Centroamericano para la educación, capacitación y sensibilización sobre cambio climático en los países del SICA, qui vise à accroître les connaissances et les compétences en matière de changements climatiques en Amérique centrale de manière à améliorer la résilience personnelle et sociale.

La session a été lancée par Daniel Abreu, du Conseil national sur les changements climatiques de la République Dominicaine, qui a souligné que « l’expérience de l’élaboration de la Stratégie nationale d’apprentissage en matière de changements climatiques en République Dominicaine pendant la phase pilote de UN CC:Learn a été très positive ». Ainsi, le SICA a été encouragé à apporter cette expérience au niveau régional, dans l’intérêt de tous ses pays membres.

L’Ambassadeur UN CC:Learn Daniel Abreu, atelier d’échanges entre pays partenaires 2016

L’école de Francfort a donné un aperçu des principes de financement des projets sur les changements climatiques et l’éducation. Le cadre international et les mécanismes d’accès au financement du climat ont été discutés. L’école a souligné l’importance de la phase préparatoire de la proposition de projet car elle peut fournir la porte d’entrée des investissements dans l’architecture globale du financement climatique, y compris les fonds internationaux, les institutions et les pays contributeurs.

Focus de l'École de Francfort - Centre collaborateur du PNUE pour le climat et le financement durable de l'énergie

Les participants ont confirmé l’importance de l’apprentissage en matière de changements climatiques dans leurs pays et ont partagé certaines des initiatives entreprises par les ministères de l’Éducation et de l’Environnement au niveau local. Ils ont souligné la nécessité de traiter cette question conjointement afin de renforcer leurs capacités en tant que région, mais en même temps à l’échelle nationale. À la fin de la session, les représentants des pays ont réaffirmé leur intérêt à relever les défis de l’apprentissage en matière de changements climatiques et leur engagement à identifier les domaines de travail d’un projet régional.

En suivi du webinaire, les représentants du SICA continueront de collaborer à une proposition de projet conjointe lors d’un atelier en face à face qui aura lieu au début du mois d’avril en République Dominicaine.

Cliquez ici pour en savoir plus sur le travail effectué au niveau régional et lors de la réunion précédente.

A propos de UN CC:Learn

UN CC:Learn est un partenariat composé de plus de 30 organisations multilatérales qui aide les pays à renforcer l’apprentissage sur les changements climatiques, d’une manière systématique et axée sur les résultats. A l’échelle mondiale, le partenariat soutient le partage des connaissances, promeut l’élaboration de matériels pédagogiques communs en matière de changements climatiques et coordonne les formations en collaborant avec des organismes des Nations Unies et d’autres partenaires. A l’échelle nationale, UN CC:Learn encourage les pays à élaborer et à mettre en œuvre des stratégies d’apprentissage nationales relatives aux changements climatiques. De par son implication à l’échelle nationale et mondiale, UN CC:Learn participe à l’application de l’Article 6 de la CCNUCC sur l’éducation, la formation et la sensibilisation du public, ainsi qu’à celle du Programme de travail de Doha (2012-2020). UN CC:Learn est financé par le gouvernement de la Suisse et les partenaires des Nations Unies. Le secrétariat de UN CC:Learn est hébergé par l’Institut des Nations Unies pour la formation et la recherche (UNITAR).