En juin 2022, l’UNITAR et le One Ocean Hub ont lancé une nouvelle plateforme – One Ocean Learn – pour aider à transformer la façon dont les connaissances sur les océans sont produites et partagées.

 

Lisez la suite pour en savoir plus !

Il est temps de réinventer et de transformer la façon dont nous gérons nos océans.

L’océan couvre un peu plus de 70 % de la surface de la Terre, abritant une myriade d’animaux, de plantes, de bactéries, de minéraux et bien plus encore, qui sont essentiels au maintien de la vie sur notre planète. De plus, l’océan joue un rôle environnemental et économique extrêmement important, absorbant le CO2 de l’atmosphère et fournissant des emplois et de la nourriture à des milliards de personnes sur tous les continents.

Dans ce contexte, l’utilisation et la production de connaissances et de ressources océaniques sont essentielles pour transformer la gouvernance des océans et éclairer la prise de décision. Cependant, ces deux aspects doivent être plus inclusifs et accessibles afin que tous les acteurs et parties prenantes directement et indirectement impliqués dans la gouvernance des océans aient accès à des informations fiables et à jour sur des sujets liés aux océans. Pour réaliser cet objectif, One Ocean Learn (OO:Learn) a vu le jour en juin 2022 lors de la Conférence des Nations Unies sur les océans, à Lisbonne, au Portugal.

Lancement de la plateforme One Ocean Learn lors de la Conférence des Nations Unies sur les océans, à Lisbonne.

« Elle (OO:Learn) plonge les utilisateurs dans une mer de ressources d’une beauté qui suscite l’admiration. La plateforme stimule l’apprentissage par la curiosité et l’émerveillement. Elle inspire et défie les apprenants via une navigation à travers les ressources scientifiques, les différentes disciplines, l’art et les opportunités de partenariats. » – Elisa Margera, One Ocean Hub

Cette nouvelle plateforme est conçue pour les militants, les communautés, les praticiens du développement, les décideurs et les chercheurs afin de partager des ressources sur la façon dont les communautés mondiales, nationales et locales dépendent de nos océans, de nos zones côtières et de la vie marine.

OO:Learn s’efforce de relier les connaissances entre différentes sources et de renforcer les capacités à utiliser les connaissances intégrées pour répondre aux problématiques du monde réel et comprendre les expériences, en vue de contribuer à la prise de décisions plus durables sur l’océan. L’idée centrale est de garantir une plus grande inclusivité et d’améliorer considérablement la façon dont les connaissances sur l’océan sont partagées entre les nombreuses communautés et individus qui ont un intérêt dans la gouvernance des océans, c’est-à-dire la plupart d’entre nous.

Pour ce faire, One Ocean Learn propose des parcours d’apprentissage où différents acteurs du changement pour l’océan, des militants aux chercheurs, peuvent se lancer dans un voyage d’apprentissage pour renforcer leurs capacités grâce aux ressources et aux quiz organisés. De plus, la plateforme dispose d’un espace d’exposition dédié qui accueille des œuvres d’art liées à l’océan, avec sa première exposition sur les « Traditions et contes de la mer » de l’artiste Julia Granillo Tostada.

Illustration faisant partie des « Traditions et contes de la mer » de Julia Granillo Tostada.

One Ocean Learn est une entreprise commune entre One Ocean Hub, un programme de recherche collaborative pour le développement durable financé par UK Research and Innovation via le Global Challenges Research Fund, et l’Institut des Nations Unies pour la formation et la recherche (UNITAR).

Êtes-vous intéressé·e par un partenariat ou avez-vous des commentaires sur la plateforme ? Contactez-nous àinfo@oneoceanlearn.org.

Soyez parmi les premiers à obtenir les nouveautés sur OO:Learn sur Twitter, LinkedIn et Instagram.

Environ un tiers de tous les aliments produits dans le monde ne sont jamais consommés et sont jetés ! Le gaspillage alimentaire a de graves conséquences négatives qui peuvent être attribuées à la pauvreté, aux inégalités et au changement climatique.

UN CC:Learn et l’Agence suédoise de protection de l’environnement ont uni leurs forces pour mettre à disposition le nouveau cours en ligne « Prévention du gaspillage alimentaire », votre source d’informations, de conseils et d’idées sur la façon de prévenir le gaspillage alimentaire.

Lisez la suite pour en savoir plus !

Saviez-vous que si le gaspillage alimentaire était un pays, il serait le troisième émetteur de gaz à effet de serre de la planète, juste après la Chine et les États-Unis ? Cet exemple dramatique montre l’ampleur du problème et l’urgence d’agir. Les gouvernements, les entreprises et les particuliers doivent accélérer considérablement leurs efforts pour atteindre l’objectif 12.3 de l’ODD visant à réduire de moitié les pertes et le gaspillage alimentaires d’ici 2030. Dans ce contexte, UN CC:Learn et l’Agence suédoise de protection de l’environnement ont développé lecours en ligne Prévention du gaspillage alimentaire pour aider tout le monde – des consommateurs individuels aux producteurs – à économiser de la nourriture à toutes les étapes de la filière agro-alimentaire.

Ce nouveau cours d’apprentissage en ligne interactif basé sur la vidéo comprend 5 modules. Chaque module se concentre sur une étape spécifique de la filière agro-alimentaire, à savoir la fabrication et la vente au détail de produits alimentaires, les services de restauration et la consommation des ménages. À chaque étape de la filière agro-alimentaire, des mesures peuvent être prises pour cibler, mesurer et agir afin d’arrêter le gaspillage alimentaire. Des outils pratiques et des études de cas aident les apprenants à transformer leurs connaissances en actions dans leur vie quotidienne et leurs pratiques commerciales.

Ce cours en ligne est ouvert à tous – du débutant à l’expert – mais il s’adresse particulièrement aux apprenants des économies émergentes, comme la Chine, le Brésil, l’Afrique du Sud et l’Inde, où les habitudes de consommation évoluent rapidement et la mise en place de systèmes de prévention du gaspillage alimentaire peuvent avoir un impact important à court et à long terme. À la fin du cours, les participants devraient être capables de :

  • Définir le rôle des acteurs clés dans la prévention du gaspillage alimentaire.
  • Identifier des moyens de mesurer et de comptabiliser le gaspillage alimentaire à différentes étapes de la filière agro-alimentaire.
  • Décrire les mesures efficaces pour prévenir le gaspillage alimentaire tout au long de la filière agro-alimentaire.
  • Décrire les mesures pour minimiser le gaspillage alimentaire là où la prévention n’est pas possible.

Après avoir parcouru les cinq modules, les apprenants seront invités à répondre à un questionnaire et à participer à un jeu de rôle pour évaluer leurs connaissances. Un certificat officiel UN CC:Learn sera délivré à ceux qui terminent le cours.

Suivez le cours en anglais et en portugais !

Comment les pays peuvent-ils résoudre le problème croissant des déchets plastiques ? C’est la question que le nouveau cours « Déchets plastiques et Convention de Bâle » développe en trois modules riches en contenu et interactifs.

Lisez la suite pour en savoir plus sur le cours !

Les déchets plastiques sont un problème environnemental mondial qui affecte les pays et les personnes de plusieurs manières. Des problèmes de santé à la destruction des écosystèmes, le problème des déchets plastiques entraîne une myriade de conséquences négatives qui perturbent à la fois les moyens de subsistance et les économies, nuisant gravement à la vie des citoyens ordinaires, en particulier les plus vulnérables. Par exemple, une élimination inappropriée du plastique entraîne des niveaux de plus en plus dangereux de déchets marins, notamment des plastiques et microplastiques, qui nuisent à la vie marine et se retrouvent dans la chaîne alimentaire mondiale.

En 2019, la Conférence des Parties (COP) à la Convention de Bâle sur le contrôle des mouvements transfrontières de déchets dangereux et de leur élimination et l’Assemblée des Nations Unies pour l’environnement (UNEA) a souligné le rôle joué par la convention de Bâle dans la lutte contre les niveaux élevés et en augmentation rapide de déchets plastiques et de microplastiques marins en empêchant les déchets plastiques de pénétrer dans le milieu marin. Dans une décision historique, la COP a adopté des amendements aux annexes II, VIII et IX (les amendements sur les déchets plastiques), faisant de la Convention de Bâle le seul instrument mondial juridiquement contraignant qui traite actuellement spécifiquement des déchets plastiques.

À l’heure actuelle, il n’existe pas de « guichet unique » consolidé sur lequel les centres de liaison, les autorités compétentes et les autres parties prenantes de la Convention de Bâle peuvent s’appuyer pour acquérir une compréhension globale des étapes nécessaires et des outils et recommandations disponibles pour assurer la prévention et la minimisation, la gestion et le contrôle des mouvements transfrontières de déchets plastiques. Compte tenu de cela, le Secrétariat des Conventions de Bâle, de Rotterdam et de Stockholm (BRS) en collaboration avec l’Institut des Nations Unies pour la formation et la recherche (UNITAR) et financé par le programme Biens publics et défis mondiaux (GPGC) de l’Union européenne (UE) a élaboré le cours en ligne « Déchets plastiques et Convention de Bâle », qui vise à combler cette lacune.

Objectifs d’apprentissage

Après avoir terminé le cours, les apprenants seront capables de :

  • Résumer les principales tendances, défis et opportunités liés à la gestion des déchets plastiques aux niveaux mondial et national ;
  • Discuter de la Convention de Bâle et de ses principales dispositions et annexes ainsi que du rôle de la Conférence des Parties (COP) et de ses organes subsidiaires en ce qui concerne les déchets plastiques ;
  • Expliquer comment les différents types de déchets plastiques sont classés et doivent être gérés dans le cadre de la Convention de Bâle

Qui devrait suivre ce cours ?

Bien que le cours s’adresse principalement aux centres de liaison et aux autorités compétentes de la Convention de Bâle, il convient aux apprenants quel que soit leur niveau de connaissances préexistantes sur la Convention de Bâle et les déchets plastiques. Il peut également être utile à d’autres parties prenantes gouvernementales, à la société civile, au secteur privé et au grand public ayant des connaissances en matière de gestion des déchets ou d’environnement.

Achèvement du cours et certificat

À la fin du cours, l’apprenant reçoit un certificat. Pour terminer le cours, l’apprenant doit effectuer les trois modules et réussir chaque questionnaire associé avec une note minimale de 70 % en trois tentatives au maximum. Pour chaque module,l’apprenant reçoit également un badge.

Suivez le cours !

Que sont les polluants organiques persistants (POP) ? Où peut-on les trouver ? Pourquoi sont-ils dangereux ?

Ce ne sont là que quelques questions que notre nouveau cours développera pour vous.

Poursuivez pour en savoir plus !

Avez-vous déjà entendu parler de la « Convention de Stockholm sur les polluants organiques persistants » ? La Convention de Stockholm est un traité mondial visant à protéger la santé humaine et l’environnement contre les polluants organiques persistants (POP), qui sont des produits chimiques qui restent intacts dans l’environnement pendant de longues périodes et qui sont nocifs pour les humains et l’environnement. La Convention a été adoptée en 2001 en s’appuyant sur les principes de la Déclaration de Rio et vise à aider les pays à les appliquer par le biais d’une série de mécanismes et de processus.

Dans ce contexte, UN CC:Learn, l’UNITAR et le Secrétariat de la BRS se sont associés pour développer le cours en ligne « Plans nationaux de mise en œuvre (PNM) et la Convention de Stockholm sur les polluants organiques persistants (POP) ». Cette expérience d’apprentissage en trois modules dure en moyenne trois heures et vous aidera à comprendre les POP en expliquant ce qu’ils sont, où ils peuvent se trouver et pourquoi ils sont nocifs pour les humains et l’environnement. Ce cours s’adresse à tous ceux qui souhaitent en savoir plus sur les POP, ainsi qu’aux experts qui traitent le sujet au quotidien.

Objectifs d’apprentissage

Chaque module a des objectifs d’apprentissage spécifiques. Cependant, après avoir terminé le cours, les apprenants seront capables de :

  • Décrire la contribution importante des plans nationaux de mise en œuvre (PNM) en vue du respect des obligations de la Convention de Stockholm
  • Expliquer les étapes nécessaires pour préparer, réviser et mettre à jour les PNM
  • Identifier les défis dans le processus de réalisation des inventaires des POP
  • Décrire comment les inventaires des POP sont utilisés dans les exercices de planification
  • Discuter des stratégies pour renforcer les PNM
  • Expliquer l’importance de mettre en place les moyens de revoir et de mettre à jour régulièrement les PNM

Public cible

Bien que les groupes ci-dessous le trouveront particulièrement utile, ce cours est ouvert à tous et nous vous encourageons à le suivre. Les connaissances que vous acquerrez pourront vous aider dans la vie de tous les jours.

  • Interlocuteurs officiels et centres nationaux de liaison des Parties pour la Convention de Stockholm.
  • Membres des comités de pilotage nationaux ou des organes de coordination pour l’élaboration et la mise à jour des PNM (unités de coordination) et leurs différentes équipes de travail ; et
  • Parties prenantes du gouvernement, du secteur privé, de la société civile et du public, participant à l’une des phases de préparation, d’examen et de mise à jour des PNM.

Certificat

Les participants qui obtiennent un score de 70 % ou plus à chacun des trois questionnaires recevront un certificat officiel UN CC:Learn.

Suivez le cours aujourd’hui !

Les changements climatiques affectent de plus en plus la paix et la sécurité à travers le monde, et des facteurs tels que les inégalités sociales et des sexes catalysent les effets de cette tendance désastreuse. Comment peut-on aider à empêcher les changements climatiques de perturber davantage la paix et la sécurité ? La réponse est dévoilée dans ce nouveau cours en ligne, pour lequel les utilisateurs peuvent s’inscrire et découvrir les trois modules.

 

Poursuivez votre lecture et apprenez-en plus sur le cours « Changements climatiques, paix et sécurité : Comprendre les risques de sécurité liés au climat à travers une perspective intégrée ».

Les changements climatiques ont été qualifiés de « problème déterminant de notre époque ». Nous savons que les températures mondiales augmentent, font fondre les glaciers, élèvent le niveau de la mer et provoquent des phénomènes météorologiques extrêmes plus graves et plus fréquents. Mais en quoi ces changements affectent-ils la paix et la sécurité ? Et en quoi les facteurs sociaux, tels que les inégalités de sexe et autres, affectent-ils également ce lien ?

C’est ce que le cours en ligne « Changements climatiques, paix et sécurité : Comprendre les risques de sécurité liés au climat à travers une perspective intégrée » vise à démêler. Ce cours en ligne a été développé conjointement par UN CC:Learn, le PNUE, ONU Femmes, PNUDPA, PNUD et Adelphi, et présente une nouvelle opportunité intéressante d’explorer et de décomposer ces interactions complexes.

Cette expérience d’apprentissage gratuite et interactive, comprenant une interface dynamique avec des vidéos, des infographies, des quiz et plus encore, fournit les connaissances et les outils nécessaires pour analyser et identifier les opportunités visant à favoriser les interventions inclusives en matière de climat, de prévention des conflits et de consolidation de la paix. Le cours est divisé en trois modules progressifs :

  • M1 : Changements climatiques, paix et sécurité
  • M2 : Effectuer une analyse intégrée
  • M3 : Points d’entrée pour l’élaboration des politiques et la conception des programmes

Ce cours est principalement conçu pour responsabiliser les décideurs, les praticiens et les chercheurs. Cependant, toute personne ayant une formation ou intéressée par ces sujets peut également en bénéficier.

Au total, le cours dure environ 4,5 h et permet aux participants de :

  • Identifier les risques de sécurité liés au climat et leurs impacts sur différents groupes de personnes
  • Mener une analyse intégrée des conflits et du climat, notamment via le prisme du genre et de l’inclusion sociale
  • Élaborer des politiques, des stratégies et des interventions programmatiques qui intègrent les changements climatiques, la prévention des conflits, la consolidation de la paix et les objectifs d’égalité des sexes

À la fin de chaque module, les utilisateurs reçoivent un badge, et à la fin de l’intégralité du cours, les participants reçoivent un certificat de l’ONU.

Suivez le cours ici.

Les moments difficiles requièrent des solutions novatrices ! Alors que la crise de la Covid-19 bouleverse la vie de milliards de personnes, UN CC:Learn a pris toutes les mesures nécessaires pour adapter son fonctionnement à la « nouvelle normalité ». Voici un aperçu de ce qui a été fait pour permettre au programme de continuer à mener ses activités.

La pandémie de la Covid-19 a bouleversé la vie de milliards de personnes à travers le monde. Ceci a modifié de manière spectaculaire la façon dont les gens travaillent, apprennent et interagissent. Ce changement soudain a poussé UN CC:Learn à repenser la manière dont elle opère, surtout au niveau national.  A la suite de multiples consultations en ligne avec tous ses partenaires clés, les plans de mise en œuvre des activités de UN CC:Learn au niveau national, régional et mondial ont été ajustés.

Une nouvelle plateforme Zoom a été créée pour UN CC:Learn, permettant à la fois au secrétariat et à ses partenaires d’organiser des réunions et webinaires avec près de 500 participants. Une méthodologie a été aussi mise au point pour la conversion des ateliers en présentiel en évènements virtuels attrayants ; ces ateliers faisant partie du processus de développement et de mise en œuvre de la Stratégie Nationale d’Apprentissage en matière de Changement Climatique. Par exemple, une réunion, pour valider le rapport d’information du Kenya et son subséquent Atelier de Planification National, a été tenue entièrement en ligne pendant cet été. Un autre problème qui a émergé, c’est l’intermittente connexion internet dans certaines régions. Il est aussi en train d’être réglé avec l’appui de UN CC:Learn dès que possible.

L’initiative Dialogues des Jeunes sur le Climat, qui a été affectée par la fermeture  des écoles dans beaucoup de pays, est en train d’être réorganisée en des évènements en ligne. C’est aussi le cas des évènements de partage d’expérience entre pays, par exemple, une discussion sur l’apprentissage en matière de changement climatique et de l’économie verte, qui a eu lieu en septembre, dans le cadre de la plateforme régionale de UN CC:Learn en Afrique de l’Ouest et des formations sur le changement climatique.

Au cours des mois derniers, la plateforme d’apprentissage en ligne de UN CC:Learn a connu un pic de trafic, avec de nouveaux utilisateurs y accédant et suivant des cours chaque jour. Ceci peut être dû en partie  aux mesures d’auto-confinement adoptées dans plusieurs pays. Pour aider tous ces nouveaux apprenants, le programme a amélioré encore plus son infrastructure en ligne pour faire face aux trafics de plus en plus croissants et continue de développer de nouveaux produits d’apprentissage, tels que la série de cours en ligne Green Recovery (Relance Verte) et les versions française et espagnole du cours Gender & Environment (Genre & Environnement). Dans ce contexte, UN CC:Learn a récemment  célébré la délivrance de son 100.000ème  certificat. Désormais, UN CC:Learn est impatient de continuer à mobiliser les intervenants à travers une série d’évènements en ligne et de webinaires. La pandémie de la Covid-19 a montré qu’à travers l’innovation et le dialogue, une collaboration peut se poursuivre.