Découvrez comment les cours en ligne gratuits et à rythme libre de l’UN CC Learn contribuent à l’éducation et à l’action climatique dans le monde. Le sondage d’impact de 2023 révèle que les apprenants appliquent non seulement leurs nouvelles connaissances, mais qu’ils apportent également des changements significatifs dans leur vie personnelle et professionnelle. Poursuivez votre lecture pour découvrir les résultats détaillés et apprendre comment l’éducation permet aux individus de lutter contre le changement climatique.

L’éducation est l’un des moteurs les plus puissants du changement social et environnemental. Depuis 2014, UN CC:Learn a contribué à l’éducation au changement climatique au niveau mondial en fournissant des cours en ligne gratuits et à rythme libre sur le changement climatique à plus de 880 000 apprenants.

Les plus de 100 cours en ligne dans 17 langues disponibles sur la plateforme d’apprentissage en ligne visent à fournir aux individus et aux communautés les connaissances, les compétences et les ressources nécessaires pour comprendre et répondre efficacement au changement climatique.

Mais est-ce que les cours de l’UN CC:Learn contribuent réellement à un changement de comportement positif et durable chez les apprenants ?

Pour répondre à cette question ainsi qu’à d’autres, UN CC:Learn a préparé le sondage d’impact 2023. Ce sondage est réalisé sur une base annuelle et suit une approche basée sur le modèle d’évaluation Kirkpatrick de niveau 3 visant à évaluer le degré d’application par les bénéficiaires des compétences et des connaissances acquises dans le cadre des cours en ligne sur leur lieu de travail. Le sondage vise également à comprendre comment ces nouvelles compétences ont aidé les anciens élèves de l’UN CC:Learn à adopter des décisions respectueuses du climat et à prendre des mesures pour lutter contre le changement climatique.

Le sondage d’impact 2023 a été envoyé à un échantillon aléatoire de 495 participants qui ont reçu un certificat d’achèvement après avoir suivi un cours en ligne sur la plateforme d’apprentissage en ligne de l’UN CC:Learn. L’échantillon a permis d’obtenir des résultats avec un niveau de confiance de 95 % et une marge d’erreur de 5 %. L’enquête était disponible en anglais, en espagnol, en français et en portugais et les résultats ont été présentés de manière anonyme et sous forme agrégée.

Voici quelques-uns des principaux résultats.

Les apprenants appliquent les connaissances qu’ils ont acquises dans le cadre d’un cours en ligne de l’UN CC:Learn.

82% des personnes interrogées ont appliqué, utilisé ou transféré les connaissances et les compétences acquises lors d’un cours UN CC:Learn.

En outre, 92% des répondants issus de pays en situation particulière ont déclaré avoir appliqué, utilisé ou transféré les connaissances et compétences acquises lors d’un cours UN CC:Learn.

Graphs showing results of the impact survey as described in the article.

Les apprenants prennent des mesures pour lutter contre le changement climatique après avoir suivi un cours de l’UN CC:Learn

96 % des personnes interrogées ont déclaré que le cours UN CC:Learn leur avait permis d’acquérir les compétences et les connaissances nécessaires pour agir en faveur du climat.

En outre, 60 % ont déclaré être devenus plus efficaces dans leur consommation d’eau ou d’énergie, 55 % ont déclaré avoir recyclé une plus grande partie de leurs déchets à la maison et au travail, et 54 % ont déclaré avoir soutenu des actions en faveur du climat dans leurs communautés.

Les apprenants ont changé leurs habitudes de consommation après avoir suivi un cours en ligne de l’UN CC:Learn

98 % des femmes et 97 % des hommes interrogés ont apporté des changements importants à leur vie et à leurs habitudes en ce qui concerne le changement climatique.

En outre, 99 % des personnes interrogées provenant de pays en situation particulière ont déclaré avoir apporté des changements importants à leur vie et à leurs habitudes à l’issue d’un cours.

L’acquisition de nouvelles compétences et connaissances a entraîné d’importantes améliorations pour les bénéficiaires.

75 % se sentent mieux informés sur le changement climatique, 58 % disent avoir acquis des compétences qu’ils peuvent appliquer dans leur carrière, et 8 % disent avoir obtenu une augmentation de salaire après avoir suivi un cours UN CC:Learn.

Lisez la totalité du rapport ici.

Le deuxième cours de notre série d’apprentissage en deux parties est sorti !

 

« Faire progresser la pratique du développement durable » vous apprend à appliquer dans la pratique une approche intégrée du développement durable tout au long des différentes étapes des cycles de politique et de projet.

 

Lisez la suite pour en savoir plus sur ce cours.

En juillet 2023, UN CC:Learn et PNUD/PNUE Pauvreté-Environnement Action pour le développement durable (UNDP-UNEP PEA) ont publié une nouvelle série d’apprentissage en deux parties sur l’intégration des approches de développement durable dans les questions de pauvreté et d’environnement.

Le cours en ligne « Introduction au développement durable dans la pratique« , le premier cours de cette série d’apprentissage, a connu un grand succès avec plus de 8 500 inscriptions et plus de 2 500 certificats délivrés en un peu plus de trois mois.

Suite à ce lancement réussi, le cours en ligne de 7 modules « Faire progresser le développement durable dans la pratique » a été mise en ligne sur UN CC:e-Learn.

Le cours est la dernière partie de la série d’apprentissage et examine en profondeur la manière d’appliquer en pratique une approche intégrée du développement durable tout au long des différentes étapes du cycle de la politique et du projet, y compris l’analyse, le dialogue, la planification, le financement, la communication, le suivi et l’évaluation.

Il est basé sur les chapitres 2 à 8 de la publication « Sustainable Development in Practice : A Handbook for Integrating Environment, Climate and Poverty Reduction » (Bass et al., 2023) et explore un certain nombre d’outils, de conseils et de méthodes qui peuvent aider les praticiens à mettre en place des interventions liées à l’environnement, à l’action climatique et à la réduction de la pauvreté, aux niveaux national et infranational.

Cette série de cours vise à intégrer les objectifs liés à la pauvreté, à l’environnement et au climat au cœur des plans de développement, des politiques, des budgets et des financements publics et privés dans les pays partenaires. Les cours introductifs et avancés sont basés sur des années d’expérience, de leçons, d’études de cas et de conseils pratiques distillés par le projet PEI/PEA et synthétisés dans le manuel PEA.

En savoir plus sur « Faire progresser la pratique du développement durable » ci-dessous !

Qu’allez-vous apprendre ?

Après avoir suivi ce cours, les apprenants seront capables de :

  • Examiner et promouvoir des approches fondées sur des données probantes en matière de pauvreté et d’environnement.
  • Mettre en place un processus de dialogue efficace sur le développement durable avec les principales parties prenantes.
  • Développer des stratégies pour intégrer les questions de pauvreté et d’environnement dans les processus et les plans politiques.
  • Démontrer l’intégration des questions de pauvreté et d’environnement dans les finances publiques et privées, y compris la politique fiscale.
  • Concevoir une stratégie de communication efficace pour soutenir l’intégration des questions de pauvreté et d’environnement.
  • Formuler des approches pour un suivi et une évaluation efficace des actions relatives à la pauvreté et à l’environnement.
  • Discuter des approches de changement institutionnel pour permettre un développement durable intégré.

À qui s’adresse ce cours ?

Le cours est ouvert à tous, mais les groupes suivants peuvent le trouver particulièrement utile :

  • Le personnel technique et de planification politique aux niveaux national, régional et local ;
  • Les praticiens du développement ;
  • Les agents de changement de la société civile et du secteur privé, y compris les jeunes ;
  • Les citoyens intéressés par le développement durable dans la pratique.

Obtiendrez-vous un certificat ?

Une fois que vous aurez terminé toutes les vidéos, leçons et activités de chaque module, vous devrez répondre au quiz final à la fin du cours pour que le certificat puisse être téléchargé automatiquement.

Suivez le cours !

En septembre 2023, UN CC:Learn a organisé une « Discussion informelle sur la prévention des déchets électroniques » pour tous ses anciens élèves qui avaient suivi le cours en ligne « Prévention des déchets électroniques ».

 

La discussion d’une heure avec un expert en déchets électroniques de l’UNITAR a abordé plusieurs solutions à ce problème mondial croissant.

 

Lisez la suite pour en savoir plus !

Saviez-vous que les déchets électroniques sont le flux de déchets qui connaît la croissance la plus rapide au monde ?

D’ici 2030, les déchets électroniques devraient atteindre le chiffre stupéfiant de 50 à 70 millions de tonnes dans le monde, avec des conséquences négatives importantes pour les personnes et l’environnement.

Alors que la technologie évolue et que le monde est de plus en plus interconnecté, les appareils tels que les smartphones, les tablettes et les ordinateurs portables sont devenus monnaie courante, mais la manière dont les pays traitent et gèrent les déchets issus de leur utilisation et de leur élimination n’est toujours pas à la hauteur du minimum nécessaire.

Pour aider les anciens de UN CC:Learn à démêler la question complexe des déchets électroniques, nous avons invité Mme Giulia Iattoni, chargée de programme adjointe au programme ‘’Cycle de durabilité’’ Sustainable Cycles (SCYCLE) de l’UNITAR, à une discussion informelle (Fireside Chat, en anglais) d’une heure sur le thème « Comment prévenir les déchets électroniques ».

Au cours de cet échange, animé par Mme Andrea Biswas, chercheuse et professionnelle du développement, Mme Iattoni a expliqué ce que sont les déchets électroniques, leurs impacts humains et environnementaux considérables, et comment nous pouvons tous faire partie de la solution en assumant la responsabilité de ce problème, en soutenant les initiatives d’économie circulaire et en prévenant les déchets électroniques dès le départ.

Mme Iattoni a souligné l’importance de disposer de données fiables et de qualité pour informer les décideurs politiques sur les différentes stratégies et politiques de gestion et de prévention des déchets électroniques. Dans ce contexte, elle a souligné le rôle que SCYCLE joue dans ce domaine grâce à plusieurs publications pertinentes, telles que le Global E-Waste Monitor; ‘’ Observatoire mondial des déchets électroniques’’.

En outre, elle a souligné l’importance et l’urgence d’introduire une législation qui responsabilise les producteurs d’électronique tout au long de la chaîne de valeur des appareils qu’ils fabriquent. En outre, Mme Iattoni a souligné l’importance de la prévention des déchets pour résoudre ce problème. Par exemple, elle a souligné l’importance d’intégrer le secteur informel dans la gestion des déchets électroniques, en particulier dans les pays en développement, ainsi que le succès et l’efficacité des « cafés de réparation« , où les gens se réunissent pour réparer ensemble leurs appareils électroniques usagés.

Les trois principaux enseignements de la discussion informelle sont les suivants :

  • Le meilleur déchet électronique est celui qui n’existe pas : en tant que consommateurs, nous avons un pouvoir immense pour faire des choix durables qui favorisent les produits ayant une durée de vie plus longue, de meilleures garanties et des conceptions qui facilitent les réparations.
  • Les données, la sensibilisation et la recherche sont nos alliés : la première étape consiste à comprendre l’ampleur du problème des déchets électroniques. Des données fiables, la recherche et la sensibilisation sont nos alliés pour relever ce défi.
  • Une responsabilité partagée pour un avenir durable : la responsabilité de la lutte contre les déchets électroniques n’incombe pas à une seule entité – il s’agit d’un effort partagé impliquant les gouvernements, les producteurs, les recycleurs et les consommateurs.

Cette discussion informelle fait partie des initiatives d’engagement des anciens élèves de UN CC:Learn et a été organisé pour tous ceux qui ont suivi le cours en ligne « E-Waste Prevention » (Prévention des déchets électroniques).

Les Fireside Chats offrent un accès exclusif et direct aux points de vue personnels/professionnels de l’ONU et d’autres leaders d’opinion/experts sur des sujets liés au changement climatique. Il s’agit d’entretiens informels de courte durée (45 à 60 minutes) avec des spécialistes passionnants, suivis d’une séance interactive de questions-réponses au cours de laquelle les participants ont la possibilité de poser des questions aux experts à l’avance.

Fireside Chat Promotional Flyer.

‘’Dépliant promotionnel des discussion informelle’’

 Le cours en ligne « Les déchets plastiques et la Convention de Bâle », initialement proposé en anglais en 2022, est désormais également disponible en français et en espagnol. Ce cours explique le rôle de la Convention de Bâle dans la lutte contre les déchets plastiques et la manière dont elle peut aider les pays à faire face à ce problème mondial en plein essor.

 

Lisez la suite pour en savoir plus sur le cours !

Les déchets plastiques sont un problème environnemental mondial qui affecte les pays et les personnes de plusieurs manières. Des problèmes de santé à la destruction des écosystèmes, le problème des déchets plastiques entraîne une myriade de conséquences négatives qui perturbent à la fois les moyens de subsistance et les économies, nuisant gravement à la vie des citoyens ordinaires, en particulier les plus vulnérables. Par exemple, une élimination inappropriée du plastique entraîne des niveaux de plus en plus dangereux de déchets marins, notamment des plastiques et microplastiques, qui nuisent à la vie marine et se retrouvent dans la chaîne alimentaire mondiale.

En 2019, la Conférence des Parties (COP) à la Convention de Bâle sur le contrôle des mouvements transfrontières de déchets dangereux et de leur élimination et l’Assemblée des Nations Unies pour l’environnement (UNEA) a souligné le rôle joué par la convention de Bâle dans la lutte contre les niveaux élevés et en augmentation rapide de déchets plastiques et de microplastiques marins en empêchant les déchets plastiques de pénétrer dans le milieu marin. Dans une décision historique, la COP a adopté des amendements aux annexes II, VIII et IX (les amendements sur les déchets plastiques), faisant de la Convention de Bâle le seul instrument mondial juridiquement contraignant qui traite actuellement spécifiquement des déchets plastiques.

À l’heure actuelle, il n’existe pas de « guichet unique » consolidé sur lequel les centres de liaison, les autorités compétentes et les autres parties prenantes de la Convention de Bâle peuvent s’appuyer pour acquérir une compréhension globale des étapes nécessaires et des outils et recommandations disponibles pour assurer la prévention et la minimisation, la gestion et le contrôle des mouvements transfrontières de déchets plastiques. Compte tenu de cela, le Secrétariat des Conventions de Bâle, de Rotterdam et de Stockholm (BRS) en collaboration avec l’Institut des Nations Unies pour la formation et la recherche (UNITAR) et financé par le programme Biens publics et défis mondiaux (GPGC) de l’Union européenne (UE) a élaboré le cours en ligne « Déchets plastiques et Convention de Bâle », qui vise à combler cette lacune et qui est disponible en trois langues : français, anglais, et espagnol.

Objectifs d’apprentissage

Après avoir terminé le cours, les apprenants seront capables de :

  • Résumer les principales tendances, défis et opportunités liés à la gestion des déchets plastiques aux niveaux mondial et national ;
  • Discuter de la Convention de Bâle et de ses principales dispositions et annexes ainsi que du rôle de la Conférence des Parties (COP) et de ses organes subsidiaires en ce qui concerne les déchets plastiques ;
  • Expliquer comment les différents types de déchets plastiques sont classés et doivent être gérés dans le cadre de la Convention de Bâle

Qui devrait suivre ce cours ?

Bien que le cours s’adresse principalement aux centres de liaison et aux autorités compétentes de la Convention de Bâle, il convient aux apprenants quel que soit leur niveau de connaissances préexistantes sur la Convention de Bâle et les déchets plastiques. Il peut également être utile à d’autres parties prenantes gouvernementales, à la société civile, au secteur privé et au grand public ayant des connaissances en matière de gestion des déchets ou d’environnement.

Achèvement du cours et certificat

À la fin du cours, l’apprenant reçoit un certificat. Pour terminer le cours, l’apprenant doit effectuer les trois modules et réussir chaque questionnaire associé avec une note minimale de 70 % en trois tentatives au maximum. Pour chaque module,l’apprenant reçoit également un badge.

Suivez le cours en français, anglais ou espagnol.

La lutte contre la pollution de l’air est cruciale pour s’attaquer aux changements climatiques et améliorer la santé des populations. Dans ce contexte, le nouveau cours en ligne affilié « Comment déclarer les émissions dans le cadre de la Convention sur la pollution atmosphérique transfrontière à longue distance » est désormais disponible sur UN CC:e-Learn.

 

Lisez la suite pour en savoir plus sur ce nouveau cours !

 

 

La pollution de l’air est un problème complexe qui a des répercussions sur la santé des populations, l’environnement et l’économie mondiale. La pollution de l’air peut avoir de multiples origines, il n’est donc pas toujours évident et clair de relever ce défi. Cependant, comprendre comment déclarer correctement les inventaires des émissions est l’une des étapes essentielles que les pays doivent suivre pour lutter contre la pollution de l’air.

Dans ce contexte, les États membres de la Commission économique pour l’Europe des Nations Unies (CEE-ONU) travaillent avec succès pour un air plus pur en Europe depuis 1979 via la Convention sur la pollution atmosphérique transfrontière à longue distance. En tant que signataires de la convention, ils ont l’obligation fondamentale de déclarer leurs inventaires des émissions, qui quantifient les polluants atmosphériques et/ou les gaz à effet de serre émis dans l’atmosphère dans une zone géographique et une période de temps définies.

Pour aider les États membres de la CEE-ONU, le nouveau cours en ligne affilié « Comment déclarer les émissions dans le cadre de la Convention sur la pollution atmosphérique transfrontière à longue distance », développé par la CEE-ONU, explique l’importance des inventaires des émissions pour l’élaboration d’une politique sur la qualité de l’air, les exigences en matière de déclaration des inventaires des émissions et les méthodes d’estimation des émissions. Ce cours en ligne est actuellement disponible en anglais, avec une version russe en préparation, et s’appuie sur le cours en ligne affilié sur la « Convention sur la pollution atmosphérique transfrontière à longue distance », disponible depuis 2022 sur UN CC:e-Learn dans anglais et russe.

À qui s’adresse ce cours ?

Le cours sera particulièrement utile pour les ministères et les instituts techniques travaillant dans le cadre de la Convention, les universitaires et les ONG et toute autre personne souhaitant en savoir plus sur la déclaration des émissions dans le cadre de la Convention.

Objectifs d’apprentissage 

Le cours comprend trois modules distincts qui visent à apporter aux apprenants les connaissances et les ressources nécessaires pour comprendre l’objectif des inventaires des émissions, suivre le processus de déclaration dans le cadre de la Convention et contribuer à l’élaboration des inventaires des émissions.

À la fin du cours, les participants seront capables de :

  • Expliquer ce qu’est un inventaire des émissions
  • Identifier les substances rejetées dans l’atmosphère par les substances rejetées dans l’atmosphère par les diverses activités humaines
  • Décrire comment les inventaires des émissions contribuent à l’élaboration d’une politique de qualité de l’air au niveau national et international
  • Décrire les objectifs, la portée et les principes des Lignes directrices relatives à la déclaration élaborées dans le cadre de la Convention
  • Lister les différentes catégories de sources concernées par les obligations de déclaration
  • Décrire les principes de remplissage des modèles de déclaration
  • Décrire les différentes méthodes d’estimation des émissions utilisées dans le cadre de la Convention

Certification et évaluation

Pour réussir le cours et obtenir un certificat de réussite, les participants peuvent passer une évaluation de fin de cours. Une fois les critères de certification remplis (score minimal de 70 %) et après avoir rempli un formulaire d’évaluation du cours, les participants pourront télécharger leur certificat sur la page internet du cours.

Programme d’affiliation

Le programme d’affiliation UN CC:Learn met en lumière des produits d’apprentissage en ligne de haute qualité sur le changement climatique développés par des institutions reconnues en dehors du cadre du programme UN CC:Learn / sans le soutien du Secrétariat de l’UN CC:Learn, conformément à des critères d’affiliation spécifiques. L’objectif du programme d’affiliation UN CC:Learn est d’améliorer la connaissance du climat mondial grâce à la diffusion de produits d’apprentissage de haut niveau qui complètent les ressources de l’UN CC:Learn.

Suivez le cours !

UN CC:Learn et SCYCLE se sont associés pour développer un tout nouveau cours sur « Comment prévenir les déchets électroniques ».

Poursuivez votre lecture pour découvrir ce que vous pouvez faire pour commencer à résoudre ce problème croissant et urgent.

Que faites-vous habituellement avec cet ancien téléphone qui a été remplacé et qui ne vous sert plus ?

Si vous avez répondu « rien », vous n’êtes pas seul(e). Généralement, la plupart des gens ne se débarrassent pas correctement de leurs anciens téléphones , ni aucun autre appareil électronique, et les jettent plutôt dans des tiroirs pour ne plus les utiliser. Dans le pire des cas, ces anciens appareils finissent dans les poubelles ordinaires, se mélangeant aux ordures ordinaires, alimentant un problème environnemental croissant appelé « déchets électroniques ».

Au fur et à mesure que la technologie s’est développée, les déchets électroniques ont augmenté, entraînant une série de problèmes environnementaux, sociaux et économiques. Les déchets électroniques sont devenus le flux de déchets à la croissance la plus rapide au monde, et rien qu’en 2019, 53,6 millions de tonnes métriques de déchets électroniques ont été générées dans le monde, et seule une infime partie d’entre eux est correctement éliminée ou recyclée. La demande de plus de matières premières a d’énormes conséquences sur l’environnement, contribuant, entre autres, au changement climatique.

Pour aider à résoudre ce problème, UN CC:Learn s’est associé au programme Cycles durables de UNITAR (SCYCLE) pour développer le cours en ligne « Comment prévenir les déchets électroniques ». Ce cours d’apprentissage en ligne gratuit et à votre rythme de 2 heures vise à fournir aux individus des solutions pratiques pour faire face à la crise des déchets électroniques. Dans 4 modules, les apprenants découvriront comment les déchets électroniques peuvent être une source de composants précieux qui peuvent être recyclés, réutilisés ou réparés, et ce qu’ils peuvent faire pour soutenir le passage du modèle de production et de consommation actuellement linéaire à une économie et une société circulaires.

À la fin du cours, les apprenants seront capables de :

  • discuter de ce que sont les déchets électroniques et de leurs divers impacts
  • décrire le rôle que jouent les individus, les entreprises et les autorités dans la réduction des déchets électroniques
  • identifier les moyens pour les consommateurs de soutenir la circularité, notamment en influençant les acteurs de l’industrie et les législateurs
  • mettre en évidence les actions individuelles et communautaires pour lutter contre les déchets électroniques et les prévenir.

Le cours vise à inspirer autant qu’à éduquer. Il met les apprenants au défi de créer ensemble un avenir meilleur grâce à une action individuelle et collective.

À la fin de toutes les activités du cours, les apprenants reçoivent un certificat officiel UN CC:Learn.

Suivez le cours ici !

En juin 2022, l’UNITAR et le One Ocean Hub ont lancé une nouvelle plateforme – One Ocean Learn – pour aider à transformer la façon dont les connaissances sur les océans sont produites et partagées.

 

Lisez la suite pour en savoir plus !

Il est temps de réinventer et de transformer la façon dont nous gérons nos océans.

L’océan couvre un peu plus de 70 % de la surface de la Terre, abritant une myriade d’animaux, de plantes, de bactéries, de minéraux et bien plus encore, qui sont essentiels au maintien de la vie sur notre planète. De plus, l’océan joue un rôle environnemental et économique extrêmement important, absorbant le CO2 de l’atmosphère et fournissant des emplois et de la nourriture à des milliards de personnes sur tous les continents.

Dans ce contexte, l’utilisation et la production de connaissances et de ressources océaniques sont essentielles pour transformer la gouvernance des océans et éclairer la prise de décision. Cependant, ces deux aspects doivent être plus inclusifs et accessibles afin que tous les acteurs et parties prenantes directement et indirectement impliqués dans la gouvernance des océans aient accès à des informations fiables et à jour sur des sujets liés aux océans. Pour réaliser cet objectif, One Ocean Learn (OO:Learn) a vu le jour en juin 2022 lors de la Conférence des Nations Unies sur les océans, à Lisbonne, au Portugal.

Lancement de la plateforme One Ocean Learn lors de la Conférence des Nations Unies sur les océans, à Lisbonne.

« Elle (OO:Learn) plonge les utilisateurs dans une mer de ressources d’une beauté qui suscite l’admiration. La plateforme stimule l’apprentissage par la curiosité et l’émerveillement. Elle inspire et défie les apprenants via une navigation à travers les ressources scientifiques, les différentes disciplines, l’art et les opportunités de partenariats. » – Elisa Margera, One Ocean Hub

Cette nouvelle plateforme est conçue pour les militants, les communautés, les praticiens du développement, les décideurs et les chercheurs afin de partager des ressources sur la façon dont les communautés mondiales, nationales et locales dépendent de nos océans, de nos zones côtières et de la vie marine.

OO:Learn s’efforce de relier les connaissances entre différentes sources et de renforcer les capacités à utiliser les connaissances intégrées pour répondre aux problématiques du monde réel et comprendre les expériences, en vue de contribuer à la prise de décisions plus durables sur l’océan. L’idée centrale est de garantir une plus grande inclusivité et d’améliorer considérablement la façon dont les connaissances sur l’océan sont partagées entre les nombreuses communautés et individus qui ont un intérêt dans la gouvernance des océans, c’est-à-dire la plupart d’entre nous.

Pour ce faire, One Ocean Learn propose des parcours d’apprentissage où différents acteurs du changement pour l’océan, des militants aux chercheurs, peuvent se lancer dans un voyage d’apprentissage pour renforcer leurs capacités grâce aux ressources et aux quiz organisés. De plus, la plateforme dispose d’un espace d’exposition dédié qui accueille des œuvres d’art liées à l’océan, avec sa première exposition sur les « Traditions et contes de la mer » de l’artiste Julia Granillo Tostada.

Illustration faisant partie des « Traditions et contes de la mer » de Julia Granillo Tostada.

One Ocean Learn est une entreprise commune entre One Ocean Hub, un programme de recherche collaborative pour le développement durable financé par UK Research and Innovation via le Global Challenges Research Fund, et l’Institut des Nations Unies pour la formation et la recherche (UNITAR).

Êtes-vous intéressé·e par un partenariat ou avez-vous des commentaires sur la plateforme ? Contactez-nous à[email protected].

Soyez parmi les premiers à obtenir les nouveautés sur OO:Learn sur Twitter, LinkedIn et Instagram.

Environ un tiers de tous les aliments produits dans le monde ne sont jamais consommés et sont jetés ! Le gaspillage alimentaire a de graves conséquences négatives qui peuvent être attribuées à la pauvreté, aux inégalités et au changement climatique.

UN CC:Learn et l’Agence suédoise de protection de l’environnement ont uni leurs forces pour mettre à disposition le nouveau cours en ligne « Prévention du gaspillage alimentaire », votre source d’informations, de conseils et d’idées sur la façon de prévenir le gaspillage alimentaire.

Lisez la suite pour en savoir plus !

Saviez-vous que si le gaspillage alimentaire était un pays, il serait le troisième émetteur de gaz à effet de serre de la planète, juste après la Chine et les États-Unis ? Cet exemple dramatique montre l’ampleur du problème et l’urgence d’agir. Les gouvernements, les entreprises et les particuliers doivent accélérer considérablement leurs efforts pour atteindre l’objectif 12.3 de l’ODD visant à réduire de moitié les pertes et le gaspillage alimentaires d’ici 2030. Dans ce contexte, UN CC:Learn et l’Agence suédoise de protection de l’environnement ont développé lecours en ligne Prévention du gaspillage alimentaire pour aider tout le monde – des consommateurs individuels aux producteurs – à économiser de la nourriture à toutes les étapes de la filière agro-alimentaire.

Ce nouveau cours d’apprentissage en ligne interactif basé sur la vidéo comprend 5 modules. Chaque module se concentre sur une étape spécifique de la filière agro-alimentaire, à savoir la fabrication et la vente au détail de produits alimentaires, les services de restauration et la consommation des ménages. À chaque étape de la filière agro-alimentaire, des mesures peuvent être prises pour cibler, mesurer et agir afin d’arrêter le gaspillage alimentaire. Des outils pratiques et des études de cas aident les apprenants à transformer leurs connaissances en actions dans leur vie quotidienne et leurs pratiques commerciales.

Ce cours en ligne est ouvert à tous – du débutant à l’expert – mais il s’adresse particulièrement aux apprenants des économies émergentes, comme la Chine, le Brésil, l’Afrique du Sud et l’Inde, où les habitudes de consommation évoluent rapidement et la mise en place de systèmes de prévention du gaspillage alimentaire peuvent avoir un impact important à court et à long terme. À la fin du cours, les participants devraient être capables de :

  • Définir le rôle des acteurs clés dans la prévention du gaspillage alimentaire.
  • Identifier des moyens de mesurer et de comptabiliser le gaspillage alimentaire à différentes étapes de la filière agro-alimentaire.
  • Décrire les mesures efficaces pour prévenir le gaspillage alimentaire tout au long de la filière agro-alimentaire.
  • Décrire les mesures pour minimiser le gaspillage alimentaire là où la prévention n’est pas possible.

Après avoir parcouru les cinq modules, les apprenants seront invités à répondre à un questionnaire et à participer à un jeu de rôle pour évaluer leurs connaissances. Un certificat officiel UN CC:Learn sera délivré à ceux qui terminent le cours.

Suivez le cours en anglais et en portugais !

Comment les pays peuvent-ils résoudre le problème croissant des déchets plastiques ? C’est la question que le nouveau cours « Déchets plastiques et Convention de Bâle » développe en trois modules riches en contenu et interactifs.

Lisez la suite pour en savoir plus sur le cours !

Les déchets plastiques sont un problème environnemental mondial qui affecte les pays et les personnes de plusieurs manières. Des problèmes de santé à la destruction des écosystèmes, le problème des déchets plastiques entraîne une myriade de conséquences négatives qui perturbent à la fois les moyens de subsistance et les économies, nuisant gravement à la vie des citoyens ordinaires, en particulier les plus vulnérables. Par exemple, une élimination inappropriée du plastique entraîne des niveaux de plus en plus dangereux de déchets marins, notamment des plastiques et microplastiques, qui nuisent à la vie marine et se retrouvent dans la chaîne alimentaire mondiale.

En 2019, la Conférence des Parties (COP) à la Convention de Bâle sur le contrôle des mouvements transfrontières de déchets dangereux et de leur élimination et l’Assemblée des Nations Unies pour l’environnement (UNEA) a souligné le rôle joué par la convention de Bâle dans la lutte contre les niveaux élevés et en augmentation rapide de déchets plastiques et de microplastiques marins en empêchant les déchets plastiques de pénétrer dans le milieu marin. Dans une décision historique, la COP a adopté des amendements aux annexes II, VIII et IX (les amendements sur les déchets plastiques), faisant de la Convention de Bâle le seul instrument mondial juridiquement contraignant qui traite actuellement spécifiquement des déchets plastiques.

À l’heure actuelle, il n’existe pas de « guichet unique » consolidé sur lequel les centres de liaison, les autorités compétentes et les autres parties prenantes de la Convention de Bâle peuvent s’appuyer pour acquérir une compréhension globale des étapes nécessaires et des outils et recommandations disponibles pour assurer la prévention et la minimisation, la gestion et le contrôle des mouvements transfrontières de déchets plastiques. Compte tenu de cela, le Secrétariat des Conventions de Bâle, de Rotterdam et de Stockholm (BRS) en collaboration avec l’Institut des Nations Unies pour la formation et la recherche (UNITAR) et financé par le programme Biens publics et défis mondiaux (GPGC) de l’Union européenne (UE) a élaboré le cours en ligne « Déchets plastiques et Convention de Bâle », qui vise à combler cette lacune.

Objectifs d’apprentissage

Après avoir terminé le cours, les apprenants seront capables de :

  • Résumer les principales tendances, défis et opportunités liés à la gestion des déchets plastiques aux niveaux mondial et national ;
  • Discuter de la Convention de Bâle et de ses principales dispositions et annexes ainsi que du rôle de la Conférence des Parties (COP) et de ses organes subsidiaires en ce qui concerne les déchets plastiques ;
  • Expliquer comment les différents types de déchets plastiques sont classés et doivent être gérés dans le cadre de la Convention de Bâle

Qui devrait suivre ce cours ?

Bien que le cours s’adresse principalement aux centres de liaison et aux autorités compétentes de la Convention de Bâle, il convient aux apprenants quel que soit leur niveau de connaissances préexistantes sur la Convention de Bâle et les déchets plastiques. Il peut également être utile à d’autres parties prenantes gouvernementales, à la société civile, au secteur privé et au grand public ayant des connaissances en matière de gestion des déchets ou d’environnement.

Achèvement du cours et certificat

À la fin du cours, l’apprenant reçoit un certificat. Pour terminer le cours, l’apprenant doit effectuer les trois modules et réussir chaque questionnaire associé avec une note minimale de 70 % en trois tentatives au maximum. Pour chaque module,l’apprenant reçoit également un badge.

Suivez le cours !

Que sont les polluants organiques persistants (POP) ? Où peut-on les trouver ? Pourquoi sont-ils dangereux ?

Ce ne sont là que quelques questions que notre nouveau cours développera pour vous.

Poursuivez pour en savoir plus !

Avez-vous déjà entendu parler de la « Convention de Stockholm sur les polluants organiques persistants » ? La Convention de Stockholm est un traité mondial visant à protéger la santé humaine et l’environnement contre les polluants organiques persistants (POP), qui sont des produits chimiques qui restent intacts dans l’environnement pendant de longues périodes et qui sont nocifs pour les humains et l’environnement. La Convention a été adoptée en 2001 en s’appuyant sur les principes de la Déclaration de Rio et vise à aider les pays à les appliquer par le biais d’une série de mécanismes et de processus.

Dans ce contexte, UN CC:Learn, l’UNITAR et le Secrétariat de la BRS se sont associés pour développer le cours en ligne « Plans nationaux de mise en œuvre (PNM) et la Convention de Stockholm sur les polluants organiques persistants (POP) ». Cette expérience d’apprentissage en trois modules dure en moyenne trois heures et vous aidera à comprendre les POP en expliquant ce qu’ils sont, où ils peuvent se trouver et pourquoi ils sont nocifs pour les humains et l’environnement. Ce cours s’adresse à tous ceux qui souhaitent en savoir plus sur les POP, ainsi qu’aux experts qui traitent le sujet au quotidien.

Objectifs d’apprentissage

Chaque module a des objectifs d’apprentissage spécifiques. Cependant, après avoir terminé le cours, les apprenants seront capables de :

  • Décrire la contribution importante des plans nationaux de mise en œuvre (PNM) en vue du respect des obligations de la Convention de Stockholm
  • Expliquer les étapes nécessaires pour préparer, réviser et mettre à jour les PNM
  • Identifier les défis dans le processus de réalisation des inventaires des POP
  • Décrire comment les inventaires des POP sont utilisés dans les exercices de planification
  • Discuter des stratégies pour renforcer les PNM
  • Expliquer l’importance de mettre en place les moyens de revoir et de mettre à jour régulièrement les PNM

Public cible

Bien que les groupes ci-dessous le trouveront particulièrement utile, ce cours est ouvert à tous et nous vous encourageons à le suivre. Les connaissances que vous acquerrez pourront vous aider dans la vie de tous les jours.

  • Interlocuteurs officiels et centres nationaux de liaison des Parties pour la Convention de Stockholm.
  • Membres des comités de pilotage nationaux ou des organes de coordination pour l’élaboration et la mise à jour des PNM (unités de coordination) et leurs différentes équipes de travail ; et
  • Parties prenantes du gouvernement, du secteur privé, de la société civile et du public, participant à l’une des phases de préparation, d’examen et de mise à jour des PNM.

Certificat

Les participants qui obtiennent un score de 70 % ou plus à chacun des trois questionnaires recevront un certificat officiel UN CC:Learn.

Suivez le cours aujourd’hui !