UN CC:e-Learn marque une étape importante avec 400 000 certificats délivrés dans le monde, démontrant l’engagement du programme en faveur de l’éducation climatique.

 

Lisez la suite pour en savoir plus sur cette importante réalisation.

La semaine dernière, la plateforme UN CC:e-Learn a franchi le cap important des 400 000 certificats d’achèvement délivrés à des apprenants du monde entier.

Cette réalisation n’aurait pas été possible sans le soutien total des personnes du monde entier qui ont toujours cru en la mission de UN CC:Learn et se sont engagées à construire un avenir meilleur et plus durable en renforçant leurs capacités sur le changement climatique, l’économie verte et l’économie circulaire.

UN CC:Learn propose une gamme de cours sur ces trois thèmes clés qui s’adressent à tous, des personnes n’ayant aucune connaissance préalable de ces sujets aux experts travaillant sur ces questions au quotidien. La pertinence et la diversité du contenu proposé, qui s’appuie sur les connaissances les plus récentes dans chaque domaine, combinées à une expérience utilisateur attrayante, contribuent au succès des cours en ligne gratuits et autodidactes proposés par UN CC:Learn.

Screenshot of the www.unccelearn.org main page.

Le plurilinguisme, l’adaptation et l’accessibilité sont les piliers du travail de UN CC:Learn. La plateforme d’apprentissage en ligne est actuellement disponible en anglais, chinois, espagnol, français, portugais et russe, et les utilisateurs qui s’inscrivent sur UN CC:e-Learn ont actuellement le choix entre 120 cours, dont beaucoup sont proposés en deux langues ou plus. Cela améliore l’expérience des utilisateurs en leur permettant de suivre les cours dans leur langue principale. Le cours phare « Changement climatique : De l’apprentissage à l’action », par exemple, peut être suivi en anglais, en espagnol, en français, en russe et en chinois.

Les ressources de UN CC:Learn offrent également des contenus spécifiques à différentes régions, par exemple à travers le cours en ligne « Circular Economy in South Africa« , et sont accessibles aux personnes souffrant de handicaps et bénéficiant de différents soutiens.

En outre, en tant que membres du réseau d’anciens élèves de UN CC:Learn, les anciens élèves sont invités à participer à des événements, tels que les Fireside Chats, et à des défis, tels que les 2024 UN CC:Learn Champions, qui leur offrent une plateforme pour en apprendre davantage sur les sujets de cours et inspirer les autres.

À l’avenir, UN CC:Learn continuera d’enrichir et d’améliorer son catalogue de cours tout en explorant d’autres moyens de promouvoir la connaissance du climat.

En septembre 2023, UN CC:Learn a organisé une « Discussion informelle sur la prévention des déchets électroniques » pour tous ses anciens élèves qui avaient suivi le cours en ligne « Prévention des déchets électroniques ».

 

La discussion d’une heure avec un expert en déchets électroniques de l’UNITAR a abordé plusieurs solutions à ce problème mondial croissant.

 

Lisez la suite pour en savoir plus !

Saviez-vous que les déchets électroniques sont le flux de déchets qui connaît la croissance la plus rapide au monde ?

D’ici 2030, les déchets électroniques devraient atteindre le chiffre stupéfiant de 50 à 70 millions de tonnes dans le monde, avec des conséquences négatives importantes pour les personnes et l’environnement.

Alors que la technologie évolue et que le monde est de plus en plus interconnecté, les appareils tels que les smartphones, les tablettes et les ordinateurs portables sont devenus monnaie courante, mais la manière dont les pays traitent et gèrent les déchets issus de leur utilisation et de leur élimination n’est toujours pas à la hauteur du minimum nécessaire.

Pour aider les anciens de UN CC:Learn à démêler la question complexe des déchets électroniques, nous avons invité Mme Giulia Iattoni, chargée de programme adjointe au programme ‘’Cycle de durabilité’’ Sustainable Cycles (SCYCLE) de l’UNITAR, à une discussion informelle (Fireside Chat, en anglais) d’une heure sur le thème « Comment prévenir les déchets électroniques ».

Au cours de cet échange, animé par Mme Andrea Biswas, chercheuse et professionnelle du développement, Mme Iattoni a expliqué ce que sont les déchets électroniques, leurs impacts humains et environnementaux considérables, et comment nous pouvons tous faire partie de la solution en assumant la responsabilité de ce problème, en soutenant les initiatives d’économie circulaire et en prévenant les déchets électroniques dès le départ.

Mme Iattoni a souligné l’importance de disposer de données fiables et de qualité pour informer les décideurs politiques sur les différentes stratégies et politiques de gestion et de prévention des déchets électroniques. Dans ce contexte, elle a souligné le rôle que SCYCLE joue dans ce domaine grâce à plusieurs publications pertinentes, telles que le Global E-Waste Monitor; ‘’ Observatoire mondial des déchets électroniques’’.

En outre, elle a souligné l’importance et l’urgence d’introduire une législation qui responsabilise les producteurs d’électronique tout au long de la chaîne de valeur des appareils qu’ils fabriquent. En outre, Mme Iattoni a souligné l’importance de la prévention des déchets pour résoudre ce problème. Par exemple, elle a souligné l’importance d’intégrer le secteur informel dans la gestion des déchets électroniques, en particulier dans les pays en développement, ainsi que le succès et l’efficacité des « cafés de réparation« , où les gens se réunissent pour réparer ensemble leurs appareils électroniques usagés.

Les trois principaux enseignements de la discussion informelle sont les suivants :

  • Le meilleur déchet électronique est celui qui n’existe pas : en tant que consommateurs, nous avons un pouvoir immense pour faire des choix durables qui favorisent les produits ayant une durée de vie plus longue, de meilleures garanties et des conceptions qui facilitent les réparations.
  • Les données, la sensibilisation et la recherche sont nos alliés : la première étape consiste à comprendre l’ampleur du problème des déchets électroniques. Des données fiables, la recherche et la sensibilisation sont nos alliés pour relever ce défi.
  • Une responsabilité partagée pour un avenir durable : la responsabilité de la lutte contre les déchets électroniques n’incombe pas à une seule entité – il s’agit d’un effort partagé impliquant les gouvernements, les producteurs, les recycleurs et les consommateurs.

Cette discussion informelle fait partie des initiatives d’engagement des anciens élèves de UN CC:Learn et a été organisé pour tous ceux qui ont suivi le cours en ligne « E-Waste Prevention » (Prévention des déchets électroniques).

Les Fireside Chats offrent un accès exclusif et direct aux points de vue personnels/professionnels de l’ONU et d’autres leaders d’opinion/experts sur des sujets liés au changement climatique. Il s’agit d’entretiens informels de courte durée (45 à 60 minutes) avec des spécialistes passionnants, suivis d’une séance interactive de questions-réponses au cours de laquelle les participants ont la possibilité de poser des questions aux experts à l’avance.

Fireside Chat Promotional Flyer.

‘’Dépliant promotionnel des discussion informelle’’

UN CC:Learn et SCYCLE se sont associés pour développer un tout nouveau cours sur « Comment prévenir les déchets électroniques ».

Poursuivez votre lecture pour découvrir ce que vous pouvez faire pour commencer à résoudre ce problème croissant et urgent.

Que faites-vous habituellement avec cet ancien téléphone qui a été remplacé et qui ne vous sert plus ?

Si vous avez répondu « rien », vous n’êtes pas seul(e). Généralement, la plupart des gens ne se débarrassent pas correctement de leurs anciens téléphones , ni aucun autre appareil électronique, et les jettent plutôt dans des tiroirs pour ne plus les utiliser. Dans le pire des cas, ces anciens appareils finissent dans les poubelles ordinaires, se mélangeant aux ordures ordinaires, alimentant un problème environnemental croissant appelé « déchets électroniques ».

Au fur et à mesure que la technologie s’est développée, les déchets électroniques ont augmenté, entraînant une série de problèmes environnementaux, sociaux et économiques. Les déchets électroniques sont devenus le flux de déchets à la croissance la plus rapide au monde, et rien qu’en 2019, 53,6 millions de tonnes métriques de déchets électroniques ont été générées dans le monde, et seule une infime partie d’entre eux est correctement éliminée ou recyclée. La demande de plus de matières premières a d’énormes conséquences sur l’environnement, contribuant, entre autres, au changement climatique.

Pour aider à résoudre ce problème, UN CC:Learn s’est associé au programme Cycles durables de UNITAR (SCYCLE) pour développer le cours en ligne « Comment prévenir les déchets électroniques ». Ce cours d’apprentissage en ligne gratuit et à votre rythme de 2 heures vise à fournir aux individus des solutions pratiques pour faire face à la crise des déchets électroniques. Dans 4 modules, les apprenants découvriront comment les déchets électroniques peuvent être une source de composants précieux qui peuvent être recyclés, réutilisés ou réparés, et ce qu’ils peuvent faire pour soutenir le passage du modèle de production et de consommation actuellement linéaire à une économie et une société circulaires.

À la fin du cours, les apprenants seront capables de :

  • discuter de ce que sont les déchets électroniques et de leurs divers impacts
  • décrire le rôle que jouent les individus, les entreprises et les autorités dans la réduction des déchets électroniques
  • identifier les moyens pour les consommateurs de soutenir la circularité, notamment en influençant les acteurs de l’industrie et les législateurs
  • mettre en évidence les actions individuelles et communautaires pour lutter contre les déchets électroniques et les prévenir.

Le cours vise à inspirer autant qu’à éduquer. Il met les apprenants au défi de créer ensemble un avenir meilleur grâce à une action individuelle et collective.

À la fin de toutes les activités du cours, les apprenants reçoivent un certificat officiel UN CC:Learn.

Suivez le cours ici !

Le cours en ligne « Économie circulaire en Afrique du Sud », que nous avons récemment lancé, expose ce concept tout en fournissant des exemples de la manière dont il pourrait apporter des progrès économiques en Afrique du Sud.

 

Lisez la suite pour en savoir plus sur le cours !

Tout le monde parle de transition vers des modèles de production et de consommation plus durables, mais qu’est-ce que cela signifie concrètement ? Cette question est complexe et englobe plusieurs aspects de la vie quotidienne, mais il y a peut-être une réponse qui résout tous les problèmes : la transition vers une économie circulaire. La Fondation Ellen MacArthur définit l’économie circulaire comme « une économie qui par nature est restaurative et régénérative et qui tend à préserver la valeur et la qualité intrinsèque des produits, des composants et des matériaux à chaque étape de leur utilisation. Le concept distingue les cycles biologiques et techniques. »

Pour faire la lumière sur cette question et aider à déployer ce concept, UN CC:Learn a récemment lancé l’économie circulaire pour le secteur des déchets en Afrique du Sud. Il faut en moyenne deux heures pour terminer les trois modules du cours. Le cours a été développé en collaboration avec le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), avec le soutien du Ministère sud-africain des forêts, de la pêche et de l’environnement (DFFE), dans le cadre du projet Switch Africa Green financé par l’UE. Entre autres, vous apprendrez à :

  • Expliquer ce qu’est une économie circulaire, ses grands principes, ses objectifs et ses avantages
  • Identifier les problèmes clés et les opportunités économiques dans le secteur des déchets en Afrique du Sud
  • Décrire les applications de la circularité dans le secteur des déchets
  • Décrire le cadre actuel de la politique de gestion des déchets
  • Identifier des approches concrètes pouvant soutenir la transition vers la circularité en Afrique du Sud

Le cours fournit de nombreux exemples concrets de la façon dont les principes de l’économie circulaire peuvent être appliqués à différentes entreprises. Par exemple, les participants découvriront des entreprises qui aident à promouvoir la circularité dans différents secteurs, comme Blueland, une entreprise fournissant des tablettes de nettoyage durables et zéro déchet, et Buy Me Once, qui offre des garanties à vie aux consommateurs, leur donnant la possibilité de réparer leurs produits au lieu de les changer.

Le cours examine les défis et les opportunités pour appliquer les meilleures pratiques en matière de circularité au secteur des déchets en Afrique du Sud. Même dans un contexte national et régional difficile, l’économie circulaire offre une voie pour assurer la croissance économique et la création d’emplois tout en améliorant la santé des personnes et en protégeant l’environnement.

Commencez le cours aujourd’hui !

En juin 2022, UN CC:Learn a participé au Greentech Festival, un événement de deux jours consacré à la recherche de solutions à la crise climatique par le biais de l’entrepreneuriat et de l’innovation verts. Parmi les conférences avec des intervenants de haut niveau et les expositions d’idées révolutionnaires, le festival a montré où le monde de l’entreprise se dirige en matière de durabilité.

 

Lisez la suite pour en savoir plus !

Passez au vert ou rentrez chez vous ! Tel était le message délivré par Gerd Müller, directeur général de l’ONUDI et ancien ministre allemand des Finances, lors du Greentech Festival. Pour M. Müller, coopération et entrepreneuriat vert sont les mots d’ordre autour desquels doivent s’ancrer les actions menées par les secteurs privé et public. Pour lui – et plusieurs autres personnalités et conférenciers invités au festival – les outils et les ressources pour nettoyer et passer au vert sont connus et disponibles, mais la coopération et la volonté politique sont loin derrière.

Discours de Gerd Müller au Greentech Festival

Avec la devise « Ensemble, nous changeons le monde pour le mieux », le Greentech Festival, un événement basé à Berlin et axé sur la durabilité organisé par l’ancien champion de Formule 1 Nico Rosberg, offre une plate-forme pour les personnalités et les entrepreneurs axés sur la durabilité dans le domaine de la durabilité, pour réseauter, présenter des innovations, exprimer leurs préoccupations et débattre du rôle que le secteur privé peut jouer dans la conduite de la transition indispensable vers des économies plus vertes et neutres en carbone.  Des petits entrepreneurs aux multinationales, le festival de deux jours (22-23 juin 2022) a réuni des personnes partageant les mêmes idées qui consacrent leurs efforts à résoudre la crise environnementale. Pour UN CC:Learn, l’événement a été l’occasion de mieux comprendre les derniers mots à la mode au sein de l’industrie, de montrer l’importance des parcours d’éducation et de formation pour le changement et de… réseauter aussi !

De nombreuses entreprises comprennent désormais l’importance de l’éducation de la main-d’œuvre et des chaînes d’approvisionnement comme moyen de changer les mentalités et de stimuler l’action à tous les niveaux de l’entreprise.  Mais c’est plutôt un sentiment de réjouissement qui était présent avec des choses beaucoup plus tangibles qui peuvent être faites que ce soit à travers la conception de nouveaux produits (TELS QUE…), ou des systèmes et des procédures. Lors d’une discussion organisée par Lufthansa, par exemple, les participants ont estimé qu’il faudrait accorder la priorité non pas aux compagnies aériennes qui ont le plus de miles aériens, mais plutôt à celles qui compensent le plus les émissions de GES. En voilà une manière visible et directe d’envoyer aux consommateurs le message que les choses changent.

Débat de clôture du deuxième jour du Greentech Festival avec Nico Rosberg et les PDG de E.ON et Austrian Airlines.

Le jour 2 comprenait une excellente série de bootcamps sur « le leadership vert, l’établissement d’objectifs et l’alignement des valeurs de l’entreprise ». Il s’agissait d’opportunités hautement interactives, engageantes et dirigées par des experts pour se familiariser avec les défis très pratiques auxquels les entreprises sont confrontées, comme comment s’assurer que la compensation est significative, comment les constructeurs automobiles peuvent communiquer plus efficacement avec les consommateurs (en particulier les moins de 35 ans); et ce que l’industrie du transport aérien peut faire pour atteindre le zéro net. Pour UN CC:Learn, ces bootcamps ont servi à démontrer davantage l’importance de l’éducation en tant que voie vers des solutions durables.

Tout cela étant dit, le sentiment que l’avenir consiste toujours à développer et à vendre des produits persistait, même s’il s’agit de produits ayant une empreinte carbone beaucoup plus faible. La capacité des systèmes terrestres à offrir un tel avenir était moins évidente, que ce soit dans le nombre ou dans la discussion. Pour certains, il semble évident que le toujours plus ne peut pas être la voie à suivre.

Presentation au GreenTech Festival

UN CC:Learn cherche à travailler avec les organisateurs de la conférence pour identifier un rôle possible dans la promotion de l’éducation, de la formation et de la sensibilisation. Le GreenTech Festival organise également des événements à Londres et à Singapour, ainsi qu’à New York à l’avenir. UN CC:Learn remercie la famille de Nico Rosberg pour son soutien dans la facilitation de notre participation.

The Day May Break Photo Exhibit au Greentech Festival