Dans quelle mesure la tarification du carbone peut-elle être efficace dans la lutte contre les changements climatiques? C’est ce que vous allez découvrir  dans notre cours sur la taxation du carbone.

Ce cours de 12 heures, à rythme libre, vous explique les tenants et aboutissants de la taxe sur le carbone et les avantages sociaux, économiques et environnementaux qui peuvent en découler. Etes-vous intéressés ? Suivez le cours dès aujourd’hui pour en apprendre davantage sur les taxes carbone.

Depuis des siècles, le dioxyde de carbone et d’autres gaz à effet de serre (GES) sont à l’origine des changements climatiques anthropiques. Pour que le monde règne sur les effets dévastateurs de la hausse des températures, les pays doivent intensifier leurs efforts pour arrêter les émissions de carbone. Mais comment peuvent-ils y arriver ? La tarification du carbone fait peut-être partie intégrante de la solution. Plusieurs pays à travers le monde ont instauré des taxes sur le carbone ou ont l’intention de le faire. À l’heure actuelle, il y a 64 initiatives de tarification du carbone en place couvrant 22,3 % des émissions mondiales de GES.

Conscients des opportunités inexploitées que présente la tarification du carbone, l’Institut des Nations Unies pour la formation et la recherche (UNITAR) et la Banque mondiale se sont réunis pour élaborer un cours qui expose les tenants et aboutissants des taxes sur le carbone. Le cours en ligne gratuit et à rythme libre intitulé « Carbon Taxation »  c’est-à-dire « Taxation du carbone » invite les utilisateurs à apprendre comment fonctionnent les taxes sur le carbone tout en examinant les avantages sociaux, économiques et environnementaux qui peuvent découler de cet outil stratégique. Ce cours est divisé en 5 modules et dure environ 12 heures.

Le coût social d’une tonne d’émissions de carbone.

Pendant le cours, les utilisateurs apprendront les différentes conceptions qui peuvent être utilisées pour tarifer le carbone. De plus, ils constateront que les taxes sur le carbone peuvent devenir une importante source de revenus, fournissant un financement crucial pour les nombreux objectifs de développement des gouvernements. En instaurant une taxe sur le carbone, les gouvernements veillent à ce que les « maux » comme les émissions aient un prix adéquat tout en protégeant les « biens » au sein d’une société, tels qu’un environnement propre et l’emploi.

À la fin de ce cours, les utilisateurs seront capable de :

  • Décrire comment les taxes sur le carbone contribuent à réduire les émissions de gaz à effet de serre
  • Décrire les principales considérations qui façonnent la décision d’adopter des taxes sur le carbone
  • Résumer les approches pour déterminer l’assiette et le taux de la taxe sur le carbone
  • Différencier les principaux effets indésirables et les mesures d’atténuation
  • Énumérer les options d’utilisation des revenus

Bien que ce cours ne nécessite aucune connaissance préalable du sujet, il s’adresse principalement aux personnes qui souhaitent acquérir une solide compréhension de la taxation du carbone. Les personnes qui peuvent bénéficier énormément du contenu de ce cours sont :

  • Les parties prenantes qui souhaitent suivre le débat mondial sur la taxation du carbone ou qui participent à la conception et à la mise en œuvre des taxes sur le carbone.
  • Initiateurs de projets de niveau intermédiaire et décideurs, tels que les représentants des ministères
  • Des experts techniques et des professionnels engagés dans des travaux au niveau national au sein du Partenariat pour la préparation commerciale (Partnership for Market Readiness)

Le cours a été conçu pour vous permettre de rester engagés en tout temps. Au cours des cinq modules, on vous proposera des activités interactives, des jeux-questionnaires et des média. Bien qu’une séquence d’apprentissage modulaire soit proposée, les utilisateurs peuvent sélectionner des modules en fonction de leurs préférences individuelles. Chaque module, une fois terminé, a pour but d’atteindre des objectifs d’apprentissage qui lui sont spécifiques. Pour les apprenants les plus curieux, des publications et des bases de données pertinentes leur seront fournies chemin faisant. Le cours est disponible sur la plateforme d’apprentissage en ligne de UN CC:Learn et est actuellement disponible en anglais. Une fois la formation terminée avec succès, les utilisateurs recevront un certificat de réussite officiel de UN CC:Learn.

Les citoyens de tous les pays doivent comprendre le changement climatique et ce qu’il signifie pour eux et pour le monde. Le cours fournit une introduction aux actions clés en matière de climat, telles que l’adaptation, le développement à faible émission de carbone, le financement du climat et les négociations sur le climat. Les participants formuleront également une promesse, un projet ou une politique.

 

 

« J’ai adoré ce cours – il m’a aidé à comprendre la manière dont notre climat change et ce qu’il faut faire pour arrêter le changement climatique. Il m’a motivé à continuer à apprendre, à m’impliquer et à agir ». – Un apprenant indien.

S'inscrire
  • Changement Climatique
  • Jeunesse
  • Adaptation
  • Financement
  • Science
  • Éducation
  • Villes
  • Énergie

Cours autonome

8 heures

Pensez, apprendre, agir pour le climat !

Le cours vous aidera à comprendre ce qu’est le changement climatique, en quoi il vous touche vous et les autres, et ce qui peut être fait contre sa progression. Après avoir terminé le cours, les participants seront en mesure de répondre aux questions suivantes :

  • Qu’est-ce que le changement climatique ?
  • Comment prévoyons-nous de nous adapter aux conséquences négatives du changement climatique?
  • Quelles opportunités existent pour un avenir faible en carbone ?
  • Comment prévoyons-nous de financer les mesures pour le climat ?
  • Comment fonctionnent les négociations sur le changement climatique ?

Les participants pourrons également développer un plan ou projet concret d’action pour lutter contre le changement climatique !

Le cours en un coup d’œil

Module 1: Qu’est ce que le changement climatique et en quoi nous affecte t’il ?
Module 2: Comment s’adapter au changement climatique ?
Module 3: Comment atténuer le changement climatique ?
Module 4: Comment planifier et financer l’action contre le changement climatique ?
Module 5: Comment fonctionnent les négociations sur le changement climatique ?
Module 6: Comment agir sur le changement climatique en pratique ?

Il faut deux heures pour compléter chaque module, le temps de regarder les vidéos, suivre les leçons et faire les exercices qui vous présenteront différents aspects du changement climatique !

Vos professeurs

Maxx Diley, Directeur, Prévision et adaptation du climat, Organisation Météorologique mondiale (OMM). Avant de rejoindre l’OMM, Maxx dirigeait l’équipe au programme de développement des Nations Unies, à l’Institut international de recherche sur le climat et la société (IRI) à l’université de Columbia à New York. Avant cela, il a travaillé au service de gestion des catastrophes de la banque mondiale et aux États-Unis. Bureau américain de l’Agence pour le développement international. Il a conçu, géré et contribué aux programmes de gestion de risques et catastrophes en Afrique, en Amérique latine et en Asie, et a rédigé de nombreux documents sur la réduction des catastrophes et sujets liés au climat.

Motsomi Maletjane, Chef d’équipe, unité PMA, Plans et mesures d’adaptation nationale, programme d’adaptation, Secrétariat de la CCNUCC. Dans le plan national d’adaptation et le sous-programme politique. Il travaille sur les sujets liés aux PMA dans le cadre de la Convention et soutient le travail des groupes d’experts sur les pays les moins avancés sur les programmes nationaux d’action d’adaptation (PNAA), les plans nationaux d’adaptation (PNA) et le programme de travail des PMA.

Miguel Naranjo, Responsable de programme, Action mondiale pour le climat, Secrétariat de la CCNUCC. Il a travaillé en tant qu’ingénieur de procédé et responsable environnemental pour une entreprise transnationale avant de rejoindre l’équipe sur le changement climatique des Nations Unies sur l’environnement au bureau régional pour l’Amérique latine et les Caraïbes. Il a rejoint le Secrétariat des Nations Unies sur le changement climatique en 2011, où il s’est ensuite concentré sur le renforcement des capacités des mécanismes d’atténuation et de marché de carbone, et sur la promotion d’action pour le climat dans le secteur privé et auprès d’autres parties prenantes pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris et les objectifs de développement durable.

Steven Stone, Chef des ressources et des banches commerciales, ONU Environnement. Steven possède un doctorat en ressources économiques de l’université de Cornell et a plus de 20 ans d’expérience professionnelle dans la gestion de l’environnement et des ressources naturelles. En tant que responsable de secteur, Steven dirige une équipe dévouée à l’approfondissement de la base de connaissance, à atteindre et soutenir les pays sur les questions environnementales et de ressources économiques comme élément clé de mesures économiques, commerciales et d’investissement.

Dr. Martin Frick, Directeur principal, coordination de mesure et programme, Secrétariat de la CCNUCC. En tant que directeur principal, Martin Frick supervise le travail de la CCNUCC pour soutenir la mise en place de l’Accord de Paris et l’action pour le climat. Il a auparavant travaillé comme directeur du changement climatique à la UNFAO. Il était le représentant allemand des droits de l’homme et des affaires humanitaires à l’Assemblée générale de l’ONU et agissait en tant que premier négociateur de l’Union européenne pour établir le Conseil des droits de l’homme de l’ONU. Il possède un doctorat en droit et était un grand maître de conférence à l’école d’études politiques de Hertie à Berlin.

Niclas Svenningsen, Responsable, Action mondiale pour le climat, Secrétariat de la CCNUCC. Il est en charge de développer et de renforcer les approches et stratégies pour catalyser l’action climatique dans le cadre de, et en plus de, d’activités mandatés par la CCNUCC. Il travaillait auparavant avec le Programme des Nations unies pour l’Environnement (PNUE) où il était responsable de la stratégie climatique neutre du système des Nations Unies, ainsi que pour la mise en œuvre des programmes du PNUE pour les constructions durables, le développement urbain et l’approvisionnement durable.

Trois niveaux d’aptitude climat

Vous pouvez apprendre selon vos besoins, intérêts et temps disponible. Mais n’oubliez pas ! Le temps et les efforts investis dans votre court correspondront à vos connaissances climatiques!

Trois niveaux d’apprentissage climatique correspondant à l’APTITUDE CLIMAT peuvent être obtenus via ce cours :

Niveau 1: Vous connaissez le climat Regardez toutes les vidéos et répondez à tous les quizz.

Niveau 2: Vous pouvez enseigner le climat Regardez toutes les vidéos, complétez les leçons et répondez à tous les quizz.

Niveau 3: Vous pouvez agir pour le climat Regardez toutes les vidéos, complétez les leçons, les activités et répondez à tous les quizz.

Obtenez votre certificat

Un certificat sera disponible après avoir terminé le cours. Une fois que vous avez complété 70% des activités (y compris les quizz, les vidéos et les exercices), vous recevrez un certificat de réalisation.

Votre certificat sera automatiquement disponible pour le téléchargement dans l’onglet « Certification » sur la page principal du cours.

Partenaires

Un remerciement tout particulier à tous les partenaires pédagogiques de l’ UN CC:Learn pour le développement de ce cours !

Tout le monde s’accorde à dire que le monde doit passer à une économie plus verte. Mais on comprend mal ce qu’est une économie verte et comment la faire progresser. Dans ce cours, les participants seront initiés aux concepts clés, aux instruments politiques et aux cadres internationaux pour des économies vertes inclusives.

S'inscrire
  • Économie Verte
  • Jeunesse
  • Financement
  • Énergie
  • Science

Cours autonome

10 heures

Bienvenue

Ce cours est une étape préliminaire qui introduit les concepts basiques, les instruments politiques et les cadres internationaux des économies vertes inclusives. Notre programme s’articule sur cinq modules divisés en sections plus petites. Vous pouvez commencer avec n’importe quel module en fonction de votre préférence.

Si vous rencontrez des difficultés ou si vous avez des questions, veuillez consulter notre page d’aide.

Objectifs d’Apprentissage

Au terme de ce cours, les participants seront en mesure de : 

  • Décrire le fondement et les concepts centraux qui sous-tendent la réalisation d’une économie verte comparativement aux pratiques conventionnelles
  • Identifier les conditions favorables pour l’écologisation des économies
  • Identifier les principales opportunités et les défis dans les secteurs clés
  • Fournir des exemples de stratégies et de planification nationales pour faire avancer une économie verte inclusive
  • Distinguer les cadres et initiatives internationaux qui sont en faveur d’une économie verte inclusive

Le cours en un coup d’œil

Le cours est structuré en cinq modules :

Module 1 : comprendre où nous sommes: Le fondement d’une transition vers une économie verte inclusive
Module 2 : mettre un accent sur les instruments: Conditions favorables à un changement structurel
Module 3 : repérer la destination: Secteurs clés avec un potentiel d’écologisation élevé
Module 4 : concevoir un plan d’actions: Stratégies et planification pour atteindre des objectifs de la politique d’économies vertes
Module 5 : un environnement propice: Cadres et initiatives internationaux en faveur des économies vertes inclusives

Exigences d’achèvement

Chacun des cinq modules a un test. Ce test est validé avec un résultat de 70 % ou plus. Vous avez trois tentatives pour chaque test. Une fois que vous avez passé tous les tests, il vous sera attribué un certificat d’achèvement. Votre certificat sera automatiquement disponible au téléchargement dans la section « Certification » sous la page du cours.

Partenaires

Ce cours virtuel a été mis au point sous les auspices du Partenariat pour l’action sur l’économie verte (PAGE). PAGE réunit cinq agences des Nations unies – le Programme des Nations unies pour l’environnementl’Organisation internationale du travaille Programme de développement des Nations uniesl’Organisation des Nations unies pour le développement industriel, et L’Institut des Nations unies pour la formation et la recherche – dont les mandats, les expertises et les réseaux combinés peuvent offrir un soutien holistique aux pays sur l’économie verte inclusive.

 

Le commerce a le pouvoir de verdir la reprise économique après la pandémie. La demande mondiale en biens et services environnementaux devrait augmenter, à mesure que les pays déploient leurs plans de sauvetage comportant d’importantes dispositions en faveur de solutions respectueuses du climat. Ce cours permet aux participants de découvrir les approches clés qui permettront de tirer parti des opportunités commerciales qu’offre le commerce écologique.

S'inscrire
  • Économie Verte
  • Financement
  • Villes
  • Énergie

Cours autonome

2 heures

Bienvenue

La structure du commerce mondial montre que si de nombreux pays en développement jouent aujourd’hui un rôle croissant dans le commerce, de nombreux autres pays, en particulier les pays les moins avancés qui représentent moins de 1 % de l’ensemble du commerce mondial, sont laissés de côté. Toujours fortement tributaires des produits fabriqués à partir de ressources naturelles et des matières premières pour leurs exportations, ces pays sont très vulnérables aux chocs économiques et environnementaux.

La transition vers une économie verte inclusive représente d’importantes opportunités. En exploitant la demande mondiale croissante en biens et services environnementaux, ainsi que la demande des consommateurs pour des produits plus durables, les pays peuvent diversifier leurs économies, réduire leur dépendance à l’égard des produits de base et renforcer leur compétitivité. Ainsi, les sociétés promeuvent un développement durable à long terme tout en renforçant leur capacité à relever les multiples défis environnementaux qui les attendent.

Le commerce a également le pouvoir de verdir la reprise économique suite à la crise de COVID-19. La demande mondiale en biens et services environnementaux devrait augmenter à mesure que les pays déploient des plans de relance économique comportant d’importantes dispositions en faveur de solutions respectueuses du climat. Même si ce cours a été élaboré avant l’arrivée de la COVID-19, son contenu demeure ainsi pertinent dans le cadre des discussions politiques actuelles.

Sur le plan pratique, il est difficile, mais nécessaire de s’assurer que les pays sont à la fois conscients de ces opportunités et qu’ils possèdent les connaissances et les compétences nécessaires pour en tirer parti. Pour relever ce défi, le cours entend initier les participants intéressés des gouvernements, des entreprises et de la société civile aux diverses approches qui peuvent être adoptées pour exploiter les opportunités offertes par le commerce écologique.

Si vous rencontrez des problèmes ou si vous avez des questions, veuillez consulter notre page d’aide.

Qu’apprendrez-vous ?

Au terme de ce cours, les participants seront en mesure de :

  • décrire l’évolution des cadres juridiques et de gouvernance qui sous-tendent l’interface entre le commerce et l’économie verte
  • identifier les défis perçus et les opportunités potentielles liés au commerce dans le cadre de la transition vers une économie verte
  • décrire les conditions politiques favorables à la promotion de pratiques commerciales écologiques
  • mettre en avant des études de cas sectorielles illustrant le commerce écologique en action

Le cours en un coup d’œil

Le cours vise à permettre aux participants d’acquérir une solide compréhension des instruments politiques et des conditions favorables nécessaires aux pays pour faire progresser la transition vers l’économie verte par le biais du commerce écologique et inversement. Ce cours s’articule autour de quatre modules. Chaque module dure environ 20 minutes.

  1. L’interface entre le commerce et l’environnement
  2. Les tensions perçues et les synergies entre la libéralisation des échanges et l’économie verte
  3. Les conditions favorables et la conception des politiques en faveur du commerce écologique
  4. Saisir les opportunités sectorielles

Obtenez un certificat !

Un dernier jeu-questionnaire composé de dix questions à choix multiples sert à évaluer les connaissances acquises par les apprenants par rapport aux objectifs d’apprentissage du cours. Vous pouvez y répondre à tout moment. Jusqu’à trois tentatives sont possibles. Pour réussir au jeu-questionnaire, l’apprenant doit obtenir une note au moins égale ou supérieure à 70 %. Après avoir répondu au quiz avec succès, une attestation de réussite sera disponible en téléchargement sur la page Certification du cours.

Partenaires

Ce cours a été élaboré sous l’égide du Partenariat pour l’action en faveur d’une économie verte (PAGE). PAGE réunit cinq agences des Nations Unies – ONU Environnement, l’Organisation internationale du Travail, le Programme des Nations Unies pour le développement, l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel et l’Institut des Nations Unies pour la formation et la recherche – dont les mandats, les expertises et les réseaux combinés peuvent offrir un soutien intégré et holistique aux pays en matière d’économie verte inclusive.

Les politiques fiscales vertes peuvent contribuer à accroître l’efficacité des dépenses publiques. Tel est le concept clé qui sous-tend la démarche de « reconstruction améliorée » du monde qui fait suite à la pandémie du COVID-19. Ce cours permet aux participants de découvrir les instruments de politique fiscale et les stratégies de réforme qui sont à la disposition des décideurs politiques pour réaliser la transition vers une économie verte.

« Ce cours me plaît beaucoup. Il fait référence à des activités de la vie réelle » — Apprenant de l’Équateur

S'inscrire
  • Économie Verte
  • Villes
  • Financement
  • Énergie

Cours autonome

2 heures

Bienvenue

La pandémie de COVID-19 a mis en lumière les nombreuses fragilités de nos économies et aggravé les inégalités et les déséquilibres existants. Cependant, bien avant que la pandémie ne frappe les nations à travers le monde, bon nombre d’économies étaient marquées par une utilisation néfaste et inefficace des ressources publiques et privées, aggravant la dégradation de l’environnement, la perte de biodiversité, le réchauffement climatique et les vulnérabilités liées à la santé et à l’exclusion sociale. Dans le sillage de la crise sanitaire et économique, les citoyens exigent de plus en plus de s’écarter des modèles usuels en faveur de politiques véritablement novatrices et écologiques. De même, de nombreux gouvernements reconnaissent qu’il ne faut pas manquer de saisir le potentiel transformateur qu’offre la crise actuelle.

L’écologisation des efforts de relèvement peut permettre aux pays de mieux se développer après la pandémie de manière à accroître le bien-être des populations et la résilience des pays aux crises futures. Les politiques fiscales vertes, en particulier, peuvent jouer un rôle clé dans les efforts de relèvement des pays en supprimant les dépenses publiques inefficaces et en cherchant à obtenir des recettes fiscales supplémentaires qui peuvent être orientées vers des mesures d’aide immédiates pour faire face à la COVID-19 tout en soutenant les investissements à long terme. Même si ce cours a été élaboré avant l’arrivée de la COVID-19, son contenu demeure ainsi pertinent dans le cadre des discussions politiques actuelles.

Sur le plan pratique, il est difficile, mais nécessaire de s’assurer que les pays sont à la fois conscients de ces opportunités et qu’ils possèdent les connaissances et les compétences nécessaires pour en tirer parti. Pour relever ce défi, le cours entend initier les participants intéressés des gouvernements, des entreprises et de la société civile aux outils et stratégies de politique fiscale verte dans le but de promouvoir un avenir plus durable.

Si vous rencontrez des problèmes ou si vous avez des questions, veuillez consulter notre page d’aide.

Qu’apprendrez-vous ?

Au terme de ce cours, les participants seront en mesure de :

  • Justifier une adoption plus large d’une politique budgétaire verte
  • Énumérer différents instruments fiscaux afin de promouvoir des résultats économiques, sociaux et environnementaux souhaitables
  • Décrire les étapes clés du cycle politique
  • Mettre en avant les principales opportunités et les principaux défis que posent les secteurs de l’énergie, des transports et de la gestion des déchets
  • Décrire la manière dont la collaboration internationale améliore les mesures de politique fiscale prises au niveau national

Le cours en un coup d’œil

Le cours vise à permettre aux participants d’acquérir une solide compréhension des instruments de politique fiscale et des stratégies de réforme qui sont à la disposition des décideurs politiques pour faire progresser la transition vers l’économie verte. Ce cours s’articule autour de cinq modules. Chaque module dure environ 20 minutes.

  1. La nécessité d’une politique fiscale verte
  2. Instruments fiscaux pour verdir l’économie
  3. Stratégies efficaces de réforme fiscale
  4. Mettre en œuvre une politique fiscale verte dans des secteurs clés
  5. Collaborer pour réussir
  6. Collaborating for impact

Obtenez un certificat !

Un dernier jeu-questionnaire composé de dix questions à choix multiples sert à évaluer les connaissances acquises par les apprenants par rapport aux objectifs d’apprentissage du cours. Vous pouvez y répondre à tout moment. Jusqu’à trois tentatives sont possibles. Pour réussir au jeu-questionnaire, l’apprenant doit obtenir une note au moins égale ou supérieure à 70 %. Après avoir répondu au quiz avec succès, une attestation de réussite sera disponible en téléchargement sur la page Certification du cours.

Partenaires

Ce cours a été élaboré sous l’égide du Partenariat pour l’action en faveur d’une économie verte (PAGE). PAGE réunit cinq agences des Nations Unies – ONU Environnement, l’Organisation internationale du Travail, le Programme des Nations Unies pour le développement, l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel et l’Institut des Nations Unies pour la formation et la recherche – dont les mandats, les expertises et les réseaux combinés peuvent offrir un soutien intégré et holistique aux pays en matière d’économie verte inclusive.

La rareté ou l’abondance de l’eau qui attestent des effets du changement climatique ont de graves répercussions sur les autres secteurs socio-économiques clés tels que la santé, l’agriculture, l’énergie et les infrastructures.  Il est donc important que ces secteurs prennent en compte leurs liens avec les ressources en eau dans leur planification de l’adaptation aux changements climatiques.  

S'inscrire
  • Santé
  • Changement Climatique
  • Énergie

Tutoriel

0.45 heures

Bienvenue

Ce tutoriel introduit la notion d’intégration de l’adaptation au changement climatique dans les ressources en eau.

À qui s’adresse cette formation 

  • Au public et aux praticiens engagés qui souhaitent développer une meilleure compréhension des liens intersectoriels entre leau et le changement climatique.
  • Aux décideurs qui souhaitent mieux comprendre comment une approche intégrée de la gestion de l’eau peut favoriser l’adaptation à travers différents secteurs et comment elle peut être un point d’entrée pour leurs plans nationaux d’adaptation (PNA). 
  • Aux décideurs et experts présents à la formation régionale en présentiel du PAG-PNA « Intégrer l’adaptation au changement climatique à la gestion des ressources en eau »   

Conditions d’achèvement

Ce cours ne comporte pas dévaluation et aucun certificat ne sera donc délivré.

Collaborateurs

Ce tutoriel est une initiative dapprentissage élaborée par l’Institut des Nations Unies pour la formation et la recherche (UNITAR) dans le cadre du Programme d’appui global aux plans nationaux d’adaptation (PAG-PNA).  C’est un élément de la Boîte à outils des PNA du programme de formation en présentiel.  Le PAG-PNA est un programme mis en œuvre conjointement par le PNUD et le PNUE, en collaboration avec d’autres agences des Nations Unies, pour aider les pays à faire avancer leurs plans nationaux d’adaptation (PNA).  Le programme est financé par le Fonds pour l’environnement mondial (FEM), le Fonds pour les pays les moins avancés (FPMA) et le Fonds spécial pour les changements climatiques (FSCC).

 

Nouveau cours en ligne gratuit sur le genre, les produits chimiques et les déchets ! Inscrivez-vous à : www.unccelearn.org

Les produits chimiques peuvent être bénéfiques à bien des égards, en soutenant, par exemple, l’agriculture et la purification de l’eau. Cependant, s’ils ne sont pas gérés correctement, ils peuvent être très nocifs et avoir des effets négatifs à la fois sur la santé humaine et sur l’environnement – touchant particulièrement les populations les plus vulnérables. Dans ce contexte, les femmes et les hommes sont-ils exposés aux mêmes risques ? Dans quelle mesure le genre est-il pertinent lorsqu’il s’agit de produits chimiques ? Si vous voulez en savoir plus, inscrivez-vous au nouveau module en ligne gratuit sur le genre, les produits chimiques et les déchets !

Le module a été lancé lors de l’événement parallèle « Intégrer la dimension du genre dans la gestion rationnelle des produits chimiques et des déchets », qui s’est tenu le 9 mai 2019 à Genève, en Suisse, pendant les réunions de 2019 des Conférences des Parties (COP) aux Conventions de Bâle, Rotterdam et Stockholm (BRS).

Ce module d’apprentissage est ouvert aux spécialistes, aux praticiens du développement, aux décideurs travaillant sur la gestion des produits chimiques et des déchets, ainsi qu’à toute personne intéressée. Les cours se suivent au rythme de chacun et durent environ une heure. Le module se divise en trois parties :

1.    Le genre et les produits chimiques
2.    Dimensions de la gestion des produits chimiques et des déchets et l’écart entre les sexes
3.    Genre, produits chimiques et déchets : n cadre d’action.

Après avoir terminé le module, les participants seront en mesure de :
–    Décrire la relation entre le genre, les produits chimiques et les déchets.
–    Identifier les principaux engagements internationaux en matière d’égalité des sexes et de gestion rationnelle des produits chimiques et des déchets.
–    Expliquer comment l’égalité des sexes contribue à une gestion rationnelle des produits chimiques et des déchets.
–    Donner des exemples d’initiatives sur la sécurité des produits chimiques et des déchets, qui tiennent compte du genre.

Le module comprend un cours interactif avec des vidéos, des statistiques pertinentes, des études de cas, des exercices, des messages clés, ainsi que des références à des ressources supplémentaires, et vise à servir de « guichet unique » pour obtenir les information clés sur ce thème. Une version hors ligne est également disponible à des fins d’auto-apprentissage ou de formation.

À la fin, un quiz permet aux utilisateurs de mesurer l’atteinte des objectifs d’apprentissage et, s’ils réussissent, de recevoir un certificat de participation.

Bien qu’autonome, le module fait partie du cours d’apprentissage en ligne gratuit sur le genre et l’environnement qui peut être consulté sur la plateforme e-learning de UN CC:Learn. Ce cours a été élaboré par le Fonds pour l’environnement mondial (FEM), le programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), le programme de microfinancements du FEM (SGP), et l’UNITAR/ UN CC:Learn, avec aussi de précieuses contributions venant de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), d’ONU Femmes, du PNUD, de l’ONU Environnement, et des Secrétariats des Accords environnementaux multilatéraux que le FEM sert, avec notamment, entre autres, la Convention sur la diversité biologique, la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification et les Conventions de Bâle, Rotterdam et Stockholm.

Dans le but d’adopter une approche plus stratégique de l’apprentissage sur le changement climatique, le gouvernement du Kenya a officiellement rejoint le partenariat UN CC:Learn et lancé son projet national UN CC:Learn.

Le Kenya est un pays qui joue un rôle de premier plan dans la lutte contre le changement climatique, avec plusieurs politiques nationales déjà en place, et qui participe activement à de multiples initia
tives internationales. Dans le but de renforcer les processus existants en adoptant une approche plus stratégique de l’apprentissage sur le changement climatique, le gouvernement du Kenya a officiellement rejoint le partenariat CC:Learn des Nations Unies en 2018. Le projet UN CC:Learn Project to Strengthen Human Resources and Skills to Advance the Nationally Determined Contribution (NDC) et le National Adaptation Plan (NAP) du Kenya seront mis en œuvre selon une approche multipartite et intersectorielle sous la direction de la Direction du changement climatique du Ministère de l’environnement et des forêts, en collaboration avec l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et l’équipe de pays des Nations Unies.

Pour maximiser les synergies et les impacts, le projet CC:Learn des Nations Unies sera étroitement aligné sur un nouveau programme du Fonds vert pour le climat (GCF) et du plan d’adaptation national (PAN), soutenu par la FAO, et intitulé « Renforcement des capacités de planification et de la mise en œuvre efficace de l’adaptation au changement climatique au Kenya ». Ce programme triennal vise à renforcer les capacités techniques et institutionnelles de la planification de l’adaptation dans les principaux ministères, départements et organismes, et à consolider la base des connaissances existantes sur la planification nationale de l’adaptation, en fournissant des résultats fondés sur des faits pour les PANs et à collaborer avec le secteur privé pour soutenir les efforts d’adaptation.

L’événement de lancement des projets GCF NAP Readiness et UN CC:Learn, donnant officiellement le coup d’envoi des deux initiatives, a eu lieu le 29 avril 2019, à Nairobi, Kenya. L’événement a réuni plusieurs représentants gouvernementaux et non gouvernementaux pour discuter des deux projets et de leurs liens, ainsi que de la planification de leur mise en œuvre.

UN CC:Learn a compensé ses émissions de gaz à effet de serre (GES) par le biais de la plate-forme de compensation des émissions de carbone des Nations Unies. En savoir plus sur les projets soutenus par UN CC:Learn au Kenya et au Brésil et comment ils aident ces pays à atteindre leurs objectifs de promotion du développement durable.

Selon le Secrétariat de la CCNUCC, « la compensation est une action climatique qui permet aux individus et aux organisations de compenser les émissions qu’ils ne peuvent éviter en soutenant des projets de valeur qui réduisent les émissions ailleurs ». Pour limiter son impact sur l’environnement, UNITAR, qui héberge le secrétariat de UN CC: Learn, a compensé ses émissions de gaz à effet de serre (GES) pour l’année 2017 par le biais de la plate-forme de compensation carbone des Nations Unies.

Cette plateforme présente une série d’initiatives visant à réduire, éviter ou éliminer les émissions de GES de l’atmosphère. Actuellement, 16 projets en Amérique latine et dans les Caraïbes, 1 projet en Afrique, 1 en Océanie et 27 en Asie sont présentés. Tous les projets sont exécutés aux niveaux national ou local dans des pays en développement et aident ces pays à atteindre leurs objectifs de promotion du développement durable. Des impacts positifs peuvent être obtenus dans le domaine de la protection de l’environnement, grâce à une meilleure qualité de l’air et de l’eau et à une fertilité accrue des sols, ainsi qu’à la protection sociale, par exemple en renforçant l’égalité des sexes, les services de santé, l’éducation et la création d’emplois. Les projets peuvent également contribuer à faire progresser la croissance économique locale et à promouvoir les énergies durables.

UN CC: Learn a sélectionné les deux projets suivants développés au Kenya et au Brésil où le Secrétariat est actif par le biais d’activités nationales et mondiales:

Programme pour des cuisinières à haut rendement énergétique au Kenya

Le projet distribuera des cuisinières à haut rendement énergétique aux ménages des zones rurales du Kenya. L’utilisation de ces cuisinières vise à réduire les émissions de carbone en permettant aux familles de cuisiner la même quantité de nourriture tout en utilisant moins de biomasse non renouvelable. Cela réduira la consommation de bois de chauffe et aura un impact positif de plusieurs manières. Premièrement, il réduira l’utilisation de la biomasse non renouvelable provenant des forêts kényanes et contribuera au maintien du stock forestier existant. Deuxièmement, la quantité de polluants de l’air intérieur provenant de la combustion de biomasse à la maison sera réduite. Troisièmement, les coûts liés à l’achat de carburant seront réduits grâce à une efficacité thermique accrue.

Santana I Projet de MDP SHP au Brésil

Le projet réduit les émissions grâce à l’essor de l’électricité produite à partir d’une source renouvelable, la petite centrale hydroélectrique située sur la rive du fleuve Santana, dans l’État du Mato Grosso. Les activités du projet réduisent les émissions de gaz à effet de serre en évitant les installations thermoélectriques utilisant des combustibles fossiles comme source d’énergie. Ce projet a déjà eu un impact positif sur la région, par exemple en évitant l’érosion des sols et en améliorant la qualité des sols, en protégeant les ressources naturelles épuisables, en créant de nouveaux emplois et en améliorant les conditions de vie locales.

Compenser les émissions de GES joue un rôle important en remplaçant progressivement l’utilisation de technologies polluantes et en proposant des solutions respectueuses de l’environnement. À travers les projets sélectionnés, le secrétariat de UN CC: Learn contribue aux objectifs de l’Accord de Paris, qui limite la hausse de la température mondiale à moins de 2 degrés Celsius.

Le cours en ligne UN CC:Learn d’introduction sur les changements climatiques est maintenant disponible en portugais! Cette version du cours a été développée en collaboration avec le bureau de l’UNESCO au Brésil. Le cours a été lancé officiellement à São Paulo, au Brésil.

Versao em português

Le cours en ligne UN CC:Learn d’introduction sur les changements climatiques qui a rassemblé des participants du monde entier est maintenant disponible en portugais! Cette version du cours a été développée en collaboration avec le bureau de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) au Brésil. Le cours a été lancé officiellement à São Paulo, au Brésil.

Il s’agit d’un cours libre et auto-piloté qui permettra aux participants de maîtriser les bases du changement climatique et d’obtenir un certificat produit par l’UNITAR et d’autres partenaires de l’ONU.

Le cours en ligne est composé de six modules:

  1. Science des changements climatiques
  2. Cadre juridique et politique international pour les changements climatiques
  3. Adaptation aux changements climatiques
  4. Atténuation des changements climatiques et développement faible en carbone
  5. Financement des changements climatiques
  6. Gouvernance et planification des changements climatiques

Le cours en ligne est disponible en 5 langues, en plus du portugais: anglais, français, espagnol et chinois mandarin.

Plus de détails disponibles dans le Programme du cours. Pour commencer le cours, veuillez-vous inscrire sur la plateforme de UN CC:e-Learn.

À propos du bureau de l’UNESCO au Brésil

Le bureau de l’UNESCO au Brésil, Brasilia, est un bureau national dans la région Amérique latine et Caraïbes. Son principal objectif est de soutenir la création et la mise en œuvre de politiques publiques conformes aux stratégies définies par les États membres de l’UNESCO.