Miser sur la population et la formation au développement vert et résilient face aux changements climatiques

Participation à la COP22 à Marrakech : Restitition aux Acteurs Locaux de Développement Burkinabés

26 janvier 2017 | Kaya, Burkina Faso

Une restitution des principales conclusions de la 22e Conférence des Parties (COP22) de la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC) aux acteurs du développement a été organisée par le Ministère de l’Environnement de l’Economie Verte et du Changement Climatique à travers le Secrétariat Permanant du Conseil National pour le Développement Durable (SP/CNDD). L'atelier s'est tenu le 26 janvier 2017 à Kaya dans la Région du Centre Nord. Placé sous la présidence de madame le Gouverneur de la Région du Centre Nord représentée par le Secrétaire de la Région M. Abdoulaye Zebaa, il a été une occasion de discuter de la mise en oeuvre et la mobilisation des ressources pour la stratégie nationale d'apprentissage sur les changements climatiques du Burkina Faso avec la soixantaine de participants.

Les participants à l'atelierLes participants à l'atelier Contenu de l'atelier

  • La SNACC, son Plan d’Actions prioritaires et l’état des lieux des négociations menées en lien avec le financement du Plan d’Actions de la Stratégie présentée par M. Joël Korahiré, Coordonnateur de UN CC:Learn ;
  • La Participation du Burkina Faso à la COP22 et les grandes conclusions de la COP22 animée par Do Etienne Traoré, point Focal de la convention sur les changements climatiques ;
  • La Compréhension des négociations sur le CCNUCC et point sur l’Accord de Paris présentée par M. Joël Korahiré;
  • La Contribution Nationale Déterminée du Burkina Faso par M. Mathurin D. Sanon, membre de la cellule changement climatique du SP/CNDD ;
  • Le Transfert de Technologie climatique (CTCN) : processus et requêtes d’assistance présentée par M. Pamoussa Ouedraogo, Coordonnateur Technique des Programmes du SP/CNDD et Président du Comité Technique de Suivi de la SNACC;
  • Opportunités de financement du climat au Burkina Faso animée par M. Do Etienne Traoré.

Il ressort de ces communications que la mise en œuvre de la SNACC a été l’objet d’une préoccupation de la délégation du Burkina Faso. Entre autres activités menées à cet effet, on retiendra (i) le partage de l’expérience du Burkina Faso en matière d’éducation, d’information et de sensibilisation en lien avec les changements climatiques lors de la journée dédiée à l’éducation le 14 novembre 2016 sous le thème « Education : un facteur clé pour une action climatique à grande échelle », (ii) la présentation des opportunités de financement au niveau bilatéral, multilatéral, à court et moyen terme en lien avec le financement du Plan d’actions de la Stratégie, (iii) la mobilisation des acteurs régionaux pour la mise en œuvre de la Stratégie, (iv) la disponibilité de SP/CNDD à accompagner les acteurs locaux pour la mise en œuvre de la Stratégie.

Echanges fructueux

Les échanges avec les participants lors de la restitution ont porté, entre autres, sur le dispositif de suivi des actions et le financement de la SNACC, le mécanisme de suivi des décisions de la COP22, la lenteur de la mise en œuvre des décisions des COP, le protocole de Kyoto et l’atteinte des objectifs de la première période d’engagement des pays industrialisés.

L’atelier a pris fin avec des informations relatives aux négociations en lien avec la mise en œuvre des Contributions prévues déterminées au niveau national, la mobilisation des acteurs au niveau national en lien avec la mise en œuvre de la SNACC.

A propos de UN CC:Learn

UN CC:Learn est un partenariat composé de plus de 30 organisations multilatérales qui aide les pays à renforcer l’apprentissage sur les changements climatiques, d’une manière systématique et axée sur les résultats. A l’échelle mondiale, le partenariat soutient le partage des connaissances, promeut l’élaboration de matériels pédagogiques communs en matière de changements climatiques et coordonne les formations en collaborant avec des organismes des Nations Unies et d’autres partenaires. A l’échelle nationale, UN CC:Learn encourage les pays à élaborer et à mettre en œuvre des stratégies d’apprentissage nationales relatives aux changements climatiques. De par son implication à l’échelle nationale et mondiale, UN CC:Learn participe à l’application de l’Article 6 de la CCNUCC sur l’éducation, la formation et la sensibilisation du public, ainsi qu’à celle du Programme de travail de Doha (2012-2020). UN CC:Learn est financé par le gouvernement de la Suisse et les partenaires des Nations Unies. Le secrétariat de UN CC:Learn est hébergé par l'Institut des Nations Unies pour la formation et la recherche (UNITAR).