Miser sur la population et la formation au développement vert et résilient face aux changements climatiques

Le Niger Mise sur le Développement des Compétences pour Faire Face aux Changements Climatiques

25 juin 2015 | Niamey, Niger

Le Niger est un pays très sensible aux changements climatiques. Cette menace interpelle toutes les strates de la population, et il est nécessaire que tous soient formés afin de faire face aux défis posés par les changements climatiques. C’est pour cette raison que le Niger s’est aujourd’hui officiellement lancé dans le processus de développement d’une Stratégie nationale d'apprentissage sur les changements climatiques, avec l’appui du partenariat UN CC:Learn et le financement de la Suisse. L’atelier national de planification a eu lieu à Niamey, à l’hôtel Phénix, sous la coordination du Secrétariat Exécutif du Conseil National de l’Environnement pour un Développement Durable (SE/CNEDD) en collaboration avec le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD).

Un processus intégrateur

« Le Niger est l’un des pays qui sera  fortement affecté par les changements climatiques. Déjà, le pays est confronté à une sécheresse tous les deux ans », a dit M. Amadou Ouattara, Coordonnateur du système des Nations Unies p.i. au Niger et représentant de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), lors de l’ouverture de l’atelier. M. Ouattara s’adressait à près de  50 personnes issues des ministères, des institutions de formation, des agences multilatérales, du secteur privé  et de la société civile qui ont participé à l’événement.

Construire sur ce qui existe déjà

« Cette stratégie [...] vient renforcer les efforts déjà entrepris concernant l’élaboration de documents stratégiques sur les changements climatiques dont entre autres les outils d’intégration des changements climatiques dans les politiques et stratégies sectorielles, les plans de développement communaux ainsi que les programmes et curricula scolaires », a ajouté M. Kamayé Maâzou, Secrétaire Exécutif du CNEDD, soulignant que l’objectif de la rencontre était que tous les acteurs s’entendent sur une vision et sur les secteurs prioritaires à viser par la stratégie.

Apprendre des expériences passées

M. Vincens Côté, représentant du partenariat UN CC:Learn, a souligné, en parlant des expériences d’autres pays soutenus par le partenariat, que la contribution à la fois des budgets nationaux et des partenaires financiers pouvaient servir à la mise en œuvre de la stratégie. Il était accompagné de M. Léonce Glèlè Ahanhanzo, l’Ambassadeur pour l’apprentissage sur les changements climatiques du Bénin, présent afin de partager l’expérience béninoise de développement et de mise en œuvre d’une stratégie nationale d’apprentissage sur les changements climatiques. Celui-ci a rappelé l’utilité de se concentrer sur un certain nombre de secteurs prioritaires afin d’obtenir des résultats tangibles.

Une vision rassembleuse

La vision choisie pour la stratégie est inspirante : «d’ici 2035, les citoyens nigériens, conscients des défis et des enjeux des changements climatiques, les internalisent et les intègrent dans leurs préoccupations de tous les jours dans l’optique d’un développement économique et, social qui garantit le bien être de tout un chacun. »

A propos de UN CC:Learn

UN CC:Learn est un partenariat composé de plus de 30 organisations multilatérales qui aide les pays à renforcer l’apprentissage sur les changements climatiques, d’une manière systématique et axée sur les résultats. A l’échelle mondiale, le partenariat soutient le partage des connaissances, promeut l’élaboration de matériels pédagogiques communs en matière de changements climatiques et coordonne les formations en collaborant avec des organismes des Nations Unies et d’autres partenaires. A l’échelle nationale, UN CC:Learn encourage les pays à élaborer et à mettre en œuvre des stratégies d’apprentissage nationales relatives aux changements climatiques. De par son implication à l’échelle nationale et mondiale, UN CC:Learn participe à l’application de l’Article 6 de la CCNUCC sur l’éducation, la formation et la sensibilisation du public, ainsi qu’à celle du Programme de travail de Doha (2012-2020). UN CC:Learn est financé par le gouvernement de la Suisse et les partenaires des Nations Unies. Le secrétariat de UN CC:Learn est hébergé par l'Institut des Nations Unies pour la formation et la recherche (UNITAR).