Les administrations publiques et les parties prenantes du Bénin font progresser le développement d’actions prioritaires de renforcement de l'apprentissage en matière de changements climatiques

6 Juin 2012, Cotonou, Bénin. L’atelier « Pré-validation de la Stratégie nationale du Bénin de renforcement des ressources humaines, de l'apprentissage et du développement des compétences pour faire face aux changements climatiques » qui s’est tenu le 6 juin 2012 à Cotonou au Bénin, a permis l’échange d’idées pour des actions concrètes en matière de renforcement des capacités individuelles et institutionnelles du Bénin, dans l’objectif de relever les défis liés à l'apprentissage et posés par les changements climatiques. L'atelier a été organisé à l’initiative du Ministère béninois de l'Environnement, de l’Habitat et de l'Urbanisme (MEHU) dans le cadre du projet national de UN CC:Learn et a rassemblé environ 25 participants issus de différents secteurs gouvernementaux, y compris des secteurs de l’éducation, de l’agriculture, de l’énergie, de la santé et de la planification du développement, ainsi que d’organisations non gouvernementales, d’universités, de la Chambre de commerce et d'industrie du Bénin et de partenaires internationaux œuvrant pour le développement (le PNUD et l'UNITAR/UN CC:Learn). L'atelier a reçu le soutien de la Coopération suisse au développement à travers le projet de UN CC:Learn et a également bénéficié d’une contribution financière du Bureau du PNUD au Bénin.

Mot de bienvenue et ouverture

Dans son allocution d'ouverture M. Imorou Ouro-Djeri, Directeur général adjoint pour l'environnement (MEHU), a déclaré : « Aujourd'hui, cet atelier nous permettra d'identifier les actions prioritaires à inclure dans la Stratégie nationale et de définir les prochaines orientations nécessaires au succès de la finalisation du document ». S’exprimant au nom de Mme Nardos Bekele-Thomas, Coordonnatrice résidente du système des Nations Unies au Bénin, M. Constant Houndénou, conseiller politique en matière de changements climatiques et spécialiste des catastrophes naturelles auprès du PNUD, a félicité tous les ministères et les parties prenantes pour leur engagement. Mme Amrei Horstbrink, UNITAR/Secrétariat de UN CC:Learn, a congratulé le Bénin pour les progrès réalisés au cours des derniers mois et pour l’efficacité de la coopération entre les différents secteurs et institutions.

Déclarations liminaires

M. Djibril Ibila, conseiller technique en matière de protection de l'environnement et de la nature du Ministre de l’Environnement, de l’Habitat et de l'Urbanisme, et coordonnateur national du projet de UN CC:Learn, a présenté les activités qui avaient déjà été mises en œuvre dans le cadre du projet, y compris la réalisation d'une enquête nationale dans près de 100 établissements dans le but d’identifier les besoins pédagogiques en matière de changements climatiques et les capacités pour dispenser une telle formation. Mme Amrei Horstbrink a présenté la méthodologie pour la mise en place d'actions prioritaires qui soient axées sur les résultats, dans le contexte de la Stratégie nationale. Elle a souligné qu’exercer une gestion axée sur les résultats a pour objectif une action qui soit systématiquement menée en rapport avec les changements de développement et qui contribue à la réalisation de ces derniers, tant au niveau individuel qu’institutionnel. 

Présentation du projet de Stratégie nationale

Quatre groupes de travail ont été créés pour développer certains aspects du projet de Stratégie nationale et pour proposer d’éventuelles actions prioritaires. Ces groupes étaient répartis comme il suit :

  1. L’enseignement primaire
  2. L’enseignement secondaire, technique et professionnel
  3. L’enseignement supérieur et la recherche scientifique
  4. L’administration publique, le secteur privé et la société civile.

M. Mathieu Koukpo, Directeur de planification stratégique au Ministère de l'Analyse économique, du Développement et de la Prospective, a présenté les travaux du groupe 4  « Administration publique, secteur privé et société civile ». M. Koukpo a insisté sur le fait que les secteurs phares du changement climatique incluent l'agriculture, l'eau, l'énergie, la gestion des forêts, la santé et la gestion des zones côtières, tels qu’ils ont été identifiés par la Deuxième Communication Nationale adressée au Secrétariat de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) et le Programme d’action national d'adaptation aux changements climatiques (PANA). Dr Roch Johnson, assistant de recherche en santé publique au Centre interfacultaire de formation et de recherche en environnement pour le développement durable (CIFRED) de l'université d'Abomey-Calavi, s’est exprimé au nom du groupe 3 « Enseignement supérieur et recherche scientifique ». Il a présenté les besoins pédagogiques des établissements d'enseignement supérieur en matière de changements climatiques (y compris dans les domaines de la science des changements climatiques, des stratégies d'atténuation, de la gestion des risques engendrés par les changements climatiques et de l’économie verte) ainsi que les capacités de ces établissements à appliquer les mesures pédagogiques appropriées.

M. Jacques Kouazounde de Gardien-ONG s’est exprimé au nom du groupe 2 « Enseignement secondaire, technique et professionnel ». M. Kouazounde a déclaré que les sujets pédagogiques prioritaires en matière de changements climatiques dans l'enseignement secondaire incluent, entre autres, les principes fondamentaux de la science des changements climatiques ainsi que les mesures d'adaptation. Pour ce qui est de l'enseignement technique et professionnel, il a également évoqué le développement des compétences techniques dans le domaine des technologies propres. M. Sikirou Sanni Amadou, Secrétaire général de l’Institut national pour la formation et la recherche en éducation (INFRE), a présenté les travaux du Groupe 1 « Enseignement primaire ». Il a décrit le cadre politique du secteur de l'éducation au Bénin, et notamment le Programme d'éducation pour tous lancé en 2003 et le Plan 2006-2015 pour le développement de ce secteur.

Des groupes de travail chargés de l’examen du projet de Stratégie et des actions prioritaires

Les participants se sont divisés en quatre groupes de travail pour se pencher sur les différents aspects de la Stratégie nationale d’une part, et pour classer les actions identifiées par chaque groupe par ordre de priorité d’autre part. Les actions prioritaires que les groupes considèrent importantes comprennent notamment (de façon non exhaustive) :

  • L’élaboration d'un guide de l'enseignant sur les changements climatiques pour l'enseignement primaire (groupe 1)
  • La formation des enseignants à l'utilisation du guide actuel sur les changements climatiques pour l'enseignement secondaire ; le renforcement des capacités des éducateurs professionnels et techniques dans le domaine des technologies propres (groupe 2)
  • La création d'un centre doctoral interdisciplinaire sur les changements climatiques (Groupe 3)
  • Le développement des capacités pour l’élaboration de mesures d'adaptation aux changements climatiques dans le secteur de l'agriculture ; le renforcement des compétences techniques et scientifiques des fonctionnaires du gouvernement dans le secteur de l'énergie dans les domaines de l'atténuation et de l'adaptation ; le renforcement des capacités pour évaluer la vulnérabilité et l’adaptation aux changements climatiques dans le domaine de la gestion de l'eau (Groupe 4)

Clôture de l’atelier et phases suivantes

Au cours de la séance de clôture, M. Djibril Ibila a indiqué la marche à suivre dans l'élaboration de la Stratégie nationale. Les commentaires formulés pendant l'atelier seront intégrés au projet de document de Stratégie, la touche finale sera apportée à la structure de la Stratégie et les actions à inclure dans la Stratégie seront classées par ordre de priorité. M. Constant Houndénou a déclaré en conclusion que le Bénin ne devait pas hésiter à inclure des actions prioritaires innovantes dans la Stratégie. Il a déclaré : « Si vous voulez faire avancer une initiative, ne vous découragez pas. Seulement ainsi le Bénin sera-t-il en mesure d'avancer ».

À propos de UN CC:Learn

UN CC:Learn rassemble 32 organisations multilatérales en un partenariat d’aide aux États membres dans la conception et la mise en œuvre d’un apprentissage durable et axé sur les résultats pour faire face aux changements climatiques. Le Secrétariat de UN CC:Learn est assuré par l'UNITAR. UN CC:Learn a notamment pour objectif de soutenir les pays dans l’élaboration d’une Stratégie nationale de renforcement des ressources humaines et des compétences en vue de favoriser un développement vert, faible en émissions et résilient aux changements climatiques à travers un processus multisectoriel impliquant une multitude de parties prenantes. Au cours de l’année 2012-2013, le Bénin, la République dominicaine, l'Indonésie, le Malawi et l'Ouganda prennent part en tant que pays pilotes de UN CC:Learn. Le financement des activités de mise en œuvre de UN CC:Learn pour l’année 2011-2013 est principalement assuré par le Gouvernement suisse.